Comment PLK est en train de devenir l’un des artistes les plus prometteurs du rap français

Photo : @ahtlaqdmm

Le rappeur originaire du 14ème arrondissement de Paris sort dans quelques jours sa nouvelle mixtape Platinum, qui marquera à coup sûr un nouveau cap dans sa carrière.

Il tire son nom de ses origines polonaises, PLK étant pour lui le raccourci de Polak. C’est pourtant bien en représentant Paris que le membre du Panama Bende a fait ses premières armes et s’est fait remarquer d’abord pour une technique au dessus de la moyenne, ensuite pour un sens du hit qui laisse entrevoir de grandes promesses à quelques jours de la sortie de son quatrième projet Platinum. Après avoir écumé les open-mics avec sa bande, rempli petit à petit des salles de plus en plus grandes pour atteindre dernièrement La Cigale, toujours avec son groupe, PLK commence à faire son trou en solo, usant habillement de sa technique et de son sens du verbe pour créer son espace dans le paysage du rap français.

Dernièrement, c’est pour son single “Dis moi oui” qu’il s’est fait remarquer, affolant les compteurs sur YouTube et les plateformes de streaming, dans un morceau sentant bon l’été et le Brésil. Le tout forme évidemment un cocktail gagnant. D’abord kickeur habile et technique, il a étendu sa palette pour créer aujourd’hui l’évènement autour d’un morceau sur lequel personne ne l’aurait attendu il y a de ça quelques années à peine. Âgé de seulement 20 ans, jusqu’où peut-il aller ?

Le succès, le rappeur le touche du bout du doigt. Si l’on devait retenir deux étapes qui l’ont grandement fait avancer ces dernières années, ce seraient deux rencontres : celle avec le groupe 1995, l’amenant à signer dans le label de Fonky Flav “Panenka Music”, et celle avec Krisy aka De La Fuentes avec qui il a noué une relation artistique de haut vol qui a ajouté énormément de couleurs à sa palette. Non pas que PLK fut par le passé uniquement un rappeur « bête et méchant », il a au fil des années pu développer une approche musicale toute autre lui permettant aujourd’hui de kicker aussi bien qu’il peut envelopper ses textes d’une mélodie chantée faisant forcément de lui l’une des sensations de la nouvelle scène rap.

Depuis 1 an et la sortie du projet ADN de son groupe Panama Bende, chaque morceau solo de PLK est l’illustration d’une montée en puissance de sa palette technique et artistique. Il y a d’abord eu ses featurings avec Krisy, puis sa mixtape Ténébreux qui ont illustré que celui qui était réputé pour sa capacité à rapper vite et fort était bien un acharné de travail et qu’il faudrait donc compter sur lui à l’avenir. Il expliquait ainsi à l’ABCDR à l’occasion de la sortie de sa précédente mixtape que les trois années et demi durant lesquelles il avait du alterner entre son travail de mécanicien dans un garage et le rap lui avaient donné le goût du travail, qu’il a su transposer au rap pour aujourd’hui performer au niveau qui est le sien et laisse entrevoir de très belles choses pour son avenir sur la scène musicale.

Avec son projet Platinum qui sort le 30 mars, PLK a en tous cas toutes les chances de le prouver et le succès et l’excellente direction artistique des deux premiers extraits de ce projet ne manquent pas de confirmer qu’il est désormais suivi et attendu. Sur ce projet de 16 titres, il aura seulement 2 featurings, l’un avec Lefa et l’autre avec Krisy, et de nombreux producteurs de qualité qui viendront participer à la fête, s’annonçant déjà comme l’un des événements incontournables de ce début d’année le rap français.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed