France Inter méprise PNL et ne s’en cache pas

Sujet d’une chronique de la matinale de France Inter, PNL a été tourné en dérision par l’intégralité d’un plateau.

Radio pourtant réputée pour la qualité de ses rubriques culturelles et musicales, France Inter a très certainement déçu de nombreux fans de rap ce matin. Au cours de sa chronique de trois minutes dans l’émission “Capture d’écrans”, le journaliste Redwane Telha est revenu sur le succès phénoménal de PNL sur YouTube. Un choix a priori logique de la part d’une radio qui clame son amour pour le rap français, de Lomepal à Damso en passant par Orelsan. Sauf que PNL ne semble pas être en odeur de sainteté du côté de la radio du service public.

Alors que le chroniqueur récite les hallucinants statistiques YouTube du duo des Tarterêts, en les entrecoupant d’extraits de “A l’amonniaque” ou de “Le Monde ou Rien”, le reste du plateau ne se prive pas de faire des remarques hautaines et méprisantes sur la musique de N.O.S et Ademo, qui sont tout d’abord qualifiés de jeunes hommes “aux cheveux longs et aux muscles saillants.” Entre les “Je comprends rien”“Je ne sais pas pourquoi mais ça me fait rire” et les gloussements des divers chroniqueurs présents lors de l’écoute des tubes de PNL, le dédain est palpable. Comme souvent, le rap français se retrouve être la cible des railleries des médias généralistes, qui se montrent de leur côté de plus en plus schizophrènes.

Ces derniers ne se privent en effet pas d’encenser et d’inviter régulièrement des rappeurs considérés comme “grand public” ou “à texte” afin de gonfler leur visibilité auprès de la jeunesse, qui rappelons-le, consomme toujours plus ce genre musical. Le problème est qu’en se moquant ouvertement de PNL, France Inter critique ainsi les millions de fans du duo francilien, en leur faisant comprendre qu’ils adorent deux escrocs qui ne méritent en rien leur succès. Comme l’explique Brice Bossavie, journaliste chez l’Abcdr du Son, la radio qui dépend du service public fait ici preuve d’un mépris de classe assez scandaleux étant donné sa stature.

Ne pas apprécier l’oeuvre produite par un artiste est une chose, le tourner en dérision sans essayer de comprendre ne serait-ce qu’une infime parcelle de son univers en est une autre. Le mépris assumé de France Inter envers PNL est alors assez désolant, surtout de la part d’un média financé par les citoyens français, qui doivent sans doute être assez nombreux à écouter PNL étant donné que Dans la Légende a été certifié disque de diamant et que le nouveau clip de N.O.S et Ademo a été vu 10 millions de fois en trois jours. Mais selon l’intervenant de France Inter : “la majorité des français n’a jamais entendu parler de PNL.” Informer le public sur des artistes est logiquement l’objectif d’un média qui entend parler de culture. S’en moquer à heure de grande écoute et ne pas les respecter est une toute autre histoire.

Dans le reste de l’actualité, la sortie du projet commun entre Lil Baby et Gunna est imminente.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.