Photo : Bleacher Report

LeBron James et le monde du rap : une histoire d’amour idyllique

S’il est avant tout connu pour ses talents de basketteur et sa richissime carrière au sein de la NBA, l’aura de LeBron James dépasse allègrement le monde de la balle orange. Et le hip-hop en est un des meilleurs exemples.

Cette nuit, la nouvelle est tombée et a fait l’effet d’une bombe : LeBron s’est engagé dans la mythique franchise des Los Angeles Lakers pour 4 ans et la bagatelle de 154 millions de dollars. Cette annonce a été saluée par de nombreux rappeurs allant de Snoop Dogg à The Game et, au-delà de leur attachement aux Lakers, ce n’est pas un hasard : le monde du rap aime profondément LeBron James et ce dernier le lui rend bien, étant devenu au fil des années un influenceur hip-hop qui n’a que peu d’égal.

C’est une évidence, LeBron James n’est pas qu’un simple sportif star du jeu, mais bien un énorme businessman qui étend par exemple son influence dans l’audiovisuelle ou la politique, se servant de ses ressources financières pour entreprendre mais aussi de la portée de sa voix pour faire passer des messages, comme lorsqu’il dénonçait la politique de Trump ou les violences policières. Le principe est le même dans le monde du rap, LeBron James a les capacités pour mettre en avant des artistes, de devenir un outil promotionnel ou encore de symboliser le lien fort entre la Grande Ligue et le genre musical.

Sur son compte Instagram, le rappeur s’exhibe régulièrement en train d’écouter de la musique, que ce soit lors d’entrainements, de moments en famille ou simplement pour faire passer des messages, comme lorsqu’il s’en est vraisemblablement pris à Kyrie Irving avec le morceau “Heavy Heart” de Meek Mill. Si ces stories peuvent paraître banales au premier abord, elles ont le pouvoir de changer des carrières. L’année dernière, King James avait par exemple posté une courte vidéo où il s’entrainait sur le titre “First Day Out” de Tee Grizzley, loin d’être encore un hit à l’époque. La vidéo a eu un impact énorme, comme l’explique le rappeur de Détroit : “Merci à LeBron James : tu m’as fait gagner de l’argent. J’apprécie ce que tu as fait pour moi, c’était réel et tu connaissais les paroles alors je sais que tu l’as beaucoup écouté.” Et pour cause, la vidéo diffusée par le nouveau joueur des Lakers a permis au morceau d’être découvert par des millions de fans qui ne le connaissaient pas et se sont empressés d’aller le découvrir par eux-même. Un coup de pouce prépondérant pour un morceau qui comptabilise aujourd’hui 133 millions d’écoutes sur Spotify.

Et si cela est évidemment impressionnant, LeBron a fait encore mieux : on lui doit très probablement la sortie du projet Untitled, Unmastered de Kendrick Lamar. Le 23 février 2016, James envoyait un tweet au fondateur de TDE en lui expliquant qu’après la performance de Kendrick Lamar, il se devait de sortir tous les morceaux non gardés pour ses précédents albums qu’il avait en réserve. Initialement, ce projet ne devait pas voir le jour, mais poussé par le lobbying du champion NBA, la compilation de morceau “sans titre et sans mastering” a été dévoilée une dizaine de jours plus tard. Quel autre sportif peut se targuer d’avoir aussi grandement participé à la sortie d’un projet de Kendrick Lamar ? Personne. Et on peut le lui en remercier car Untitled, Unmastered s’est affirmé comme l’une des belles surprises musicales de l’année 2016.

Quelques jours avant la sortie de DAMN. en avril 2017, James assurait une sacré promotion au disque en dévoilant des extraits inédits sur son compte Instagram, et prenait ici le rôle d’un influenceur plus traditionnel, à l’image de ce qu’a pu faire par le passé Kylie Jenner. Les quelques stories du King ont évidemment fait monter la sauce et montre la puissance marketing de ses réseaux sociaux pour des artistes. Une idée qu’a d’ailleurs confirmé Mike Will Made It l’année dernière en expliquant : “Il faut envoyer sa musique à King James. Je lui ai envoyé Ransom 2 avant que ça sorte. Il aime la musique. C’est le roi.” Et le producteur a amplement raison, puisque dans le cas où il l’envie lui prend de mettre en avant des morceaux, le coup de pub est monstrueux. Plus globalement, de nombreux artistes ont profité de l’influence et de l’aura de James : Meek Mill, J. Cole, Drake, Big Sean ou encore Future, et la tendance ne devrait pas s’arrêter maintenant qu’il a signé dans une ville les plus importantes pour le rap américain.

Globalement, si de nombreux joueurs ont franchi le pas en se lançant dans le rap avec plus ou moins de réussite, ne vous y trompez pas, le joueur le plus important dans le milieu hip-hop et le meilleur symbole du lien fort unissant ses deux milieux s’appelle LeBron James, et cela ne risque pas de changer de sitôt. Long live the King.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed