Avec “J.O.$”, le duo Josman/Eazy Dew écrit ses lettres de noblesse

Depuis 2015, bien aidé par des mixtapes régulièrement saluées des fans et de la critique, le nom de Josman est vite devenu une attraction dans le rap français. Désormais, il est aussi musicalement indissociable de celui d’Eazy Dew, avec qui il a façonné son premier album J.O.$ sorti vendredi dernier.

Si avec son premier projet Échecs positifs, le rappeur originaire de Vierzon réalisait des débuts intéressants, il s’est véritablement imposé comme l’un des rappeurs français les plus prometteurs avec Matrix en 2016, statut rapidement confirmé avec 000$ en 2017. Et là où de plus en plus de jeunes artistes connaissant vite le succès se précipitent pour sortir leur premier album, Josman a su prendre son temps. Une patience qui lui aura permis de peaufiner son style, son personnage et surtout sa complémentarité avec l’un des piliers de J.O.$ et de sa musique de façon plus globale : Eazy Dew, que l’on retrouve à la production de 13 morceaux sur 16 et qui a su véritablement insuffler les sonorités de ce premier album. À la manière par exemple, toutes proportions gardées, de Pi’erre Bourne et Playboi Carti aux États-Unis, Josman et Eazy Dew semblent aujourd’hui fonctionner comme un duo à part entière et ils s’identifient auprès du public de plus en plus comme tel. L’un étant essentiel pour magnifier l’autre, c’est donc ensemble qu’ils ont pu créer ce premier album.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

on l’a fait mon reuf 💜 streamez pr lui svp @eazydew

Une publication partagée par J0$ (@ogjosman) le

Si sur ce premier disque, la recette de Josman n’est pas nouvelle, entre egotrip très terre à terre, femmes et drogues, elle semble plus maitrisée que jamais car malgré des thèmes très récurrents, le sentiment de lassitude ne pèse pas sur J.O.$. Dans le même temps, Josman réussit parfois à largement simplifier son propos pour le bien d’un titre, en faisant ainsi quelque chose de plus fun et léger, à l’image du single “V&V” où Eazy Dew brille à la production de ce morceau entêtant. Pour autant, Josman n’est pas tombé dans la caricature d’une écriture appauvrie tant elle demeure toujours l’une de ses forces. À mi-chemin entre egotrip et nihilisme, J.O.$ oscille entre le chaud et le froid d’un artiste qui semble avoir goûté au succès mais pas assez pour vivre la vie de star. Ce paradoxe se rejette beaucoup sur ce projet et nous montre une dualité qui caractérise Josman, lui a qui toujours refusé un statut de célébrité tout en faisant preuve de beaucoup d’ambition à travers sa musique.

Musicalement, la trap mélodieuse signée Eazy Dew que l’on retrouve en fil rouge de ce disque nous montre un Josman ayant progressé dans ses flows chantés et sa capacité à se diversifier par la forme plus que le fond. Là aussi, l’importance du duo est primordiale puisque si Josman varie sa palette, à l’image du titre “BIZ” par exemple, cela est rendu possible par des productions d’une qualité remarquable, lui permettant de plus facilement s’éloigner de sa zone de confort. Dès lors, découvrir 16 titres sans le moindre featuring et avec des thèmes assez récurrents n’apparaît jamais comme un problème à l’écoute de J.O.$. Une sacrée victoire pour le duo.

Peut-être plus que l’album en lui-même, J.O.$ pourrait donc bien marquer l’année 2018 comme étant un projet qui aura définitivement fait de Josman et Eazy Dew un duo important dans le rap français. Aujourd’hui, les rappeurs qui construisent un album avec un seul producteur se font rares, notamment dans le but de chercher des ambiances ou des sonorités différentes. Josman a fait le choix inverse, cherchant avant tout à créer une cohérence et une alchimie auprès de quelqu’un avec qui il entretient une véritable amitié. La sortie ce vendredi de J.O.$ apparaît donc comme le résultat concluant d’un pari entamé il y a plusieurs années, celui de lier sa musique à celle d’un seul producteur. Force est de constater qu’artistiquement, c’est une belle réussite pour un duo encore très jeune et qui n’a sans doute pas fini de faire du chemin ensemble. Plus que jamais, J.O.$ nous rappelle que l’union fait la force.

Vous pouvez (re)découvrir le premier album de Josman J.O.$ ci-dessous.

À lire aussi, Kyle : “Avec ma musique, j’essaye d’aider les gens à être heureux et en paix avec eux-même”

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed