TIDAL est visé par une enquête de la police norvégienne

C’est un nouveau scandale dont TIDAL se serait bien passé. La plateforme de streaming détenue par JAY-Z est accusée d’avoir fortement falsifié les écoutes de The Life of Pablo de Kanye West et de Lemonade de Beyoncé. Même si le fait de gonfler ses chiffres de streaming est devenu une pratique courante dans l’industrie musicale, les techniques employées par TIDAL sont ici complètement illégales. Il y a quelques mois, le journal norvégien Dagens Næringsliv révélait les résultat de son enquête sur cette affaire, avec des conclusions pour le moins intrigantes. Selon un rapport du Centre de cybersécurité et de sécurité de l’information (CCSI) de la Faculté des Sciences de Norvège, la plateforme de streaming aurait ajouté 320 millions fausses écoutes aux chiffres de streaming de ces deux albums, afin de faire gagner plus de royalties à leurs interprètes, aux dépends des autres artistes présents sur TIDAL. Ironie du sort, le concept phare de la firme au moment de son lancement était d’assurer une meilleure rémunération aux artistes, en leur garantissant plus de royalties que les autres géants du streaming.

Le Dagens Næringsliv a tout d’abord anonymement reçu un disque dur contenant des millions de données internes de TIDAL, sur les titres joués par les utilisateurs, combien de fois, à quelle date et à quel endroit du globe. Après avoir rapidement vérifié l’authenticité des informations présentes sur ce disque dur, qui concordaient avec les chiffres avancés par les maisons de disques des deux artistes, les enquêteurs du quotidien norvégien se sont aperçus de la répétition de schémas d’écoute très étranges. Les journalistes ont alors contacté plusieurs utilisateurs de TIDAL dont l’identité était dévoilée sur le disque dur, ces derniers présentant des chiffres d’écoutes hallucinants de The Life of Pablo et Lemonade (plus de 180 écoutes de l’album en une nuit, 90 écoutes en 5 heures…), afin de vérifier avec eux s’ils étaient bien à l’origine de ces écoutes. Tous les abonnés concernés ont déclaré qu’ils n’avaient en réalité jamais écouté ces projets autant de fois dans des laps de temps aussi rapprochés.

Pas moins de 1,3 millions d’utilisateurs de TIDAL seraient concernés par ces manoeuvres frauduleuses destinées à gonfler le compte en banque de Kanye West et de Beyoncé. Les journalistes du Dagens Næringsliv et les chercheurs du CCIS ont également noté que l’écoute des morceaux de ces deux albums avait été relancée des centaines de millions de fois à intervalle régulier, à la milliseconde près, sur des milliers de comptes TIDAL. Il semblerait désormais que les autorités norvégiennes aient décidé de passer à l’action. Quatre plaintes ont en effet été déposées auprès de la police du pays, émanant d’une association de défense des droits d’auteurs, d’une association d’artistes et de l’union des musiciens du pays. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la police a donc commencé à enquêter sur les agissements de TIDAL.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed