Comment le style unisexe s’est emparé du monde de la mode

Photo : Marc-Henri Ngandu

C’est un fait avéré : le genre dans la mode est un concept en voie de disparition. Depuis le début de la dernière décennie, on constate que le monde de la mode fait de moins en moins la différence entre les vêtements pour hommes et pour femmes. L’unisexe est devenu roi. Nombreuses sont les marques qui adoptent cette mode du “No-Gender”, à l’instar d’Ambush, Off-White, Supreme, Vetements, Heron Preston et beaucoup d’autres. Aujourd’hui, la mode pense technique et pratique. Les marques et leurs créateurs optent pour des coupes droites, des formes amples, des items logotypés et oversized, qui s’adaptent parfaitement aux courbes des deux sexes.

Évoluant en symbiose avec leur époque, de plus en plus de designers et de labels ont adopté cette tendance du vêtement non-genré. Ce mouvement a par ailleurs pu s’installer aisément dans la mode contemporaine, car une grande partie de la jeune génération distingue clairement le style et le positionnement sexuel. Les millenials s’assimilent en effet à d’autres valeurs, telles que l’engagement pour la politique, pour des questions de société, les relations entre les sexes ou encore ses goûts culturels. Il est donc, d’une certaine façon, tendance d’affirmer ses choix politiques et sociétaux à travers les vêtements que l’on porte.

Et dans une époque, où même les plus jeunes se sentent touchés par ces problématiques, la mode “No-Gender” est très vite rentrée dans les codes en vogue actuellement. Depuis quelques années, on constate que des évènements politiques et sociétaux comme le mariage gay ou encore le mouvement #MeToo ont façonné notre regard sur le style. Comme n’importe quel secteur, l’industrie de la mode s’adapte donc aux tendances culturelles qui font notre époque.

Une tendance saisie par les grandes marques

Outre les maisons de haute-couture, de grand labels sportifs tels que Nike et adidas ont bien saisi cette nouvelle tendance, en témoigne leurs incursions multiples dans la confection de vêtements amples, d’accessoires orientées “street” ou encore de sneakers branchés, qui séduisent aussi bien les consommateurs masculins que féminins. On pourra également citer des marques comme Off-White et A-Cold-Wall, qui ont déjà sorti des lignes de sacs à main pour hommes. Un pari qui aurait semblé invraisemblable il n’y a pas si longtemps.

De nombreux créateurs profitent alors de cette tendance pour créer de nouveaux vêtements de plus en plus dans l’air du temps. En effet, le dress-code “traditionnel” et les codes qui en découlent ont volé en éclat, laissant encore plus de possibilités aux designers pour exprimer leur style en toute liberté. La mode se penche ainsi de plus en plus vers l’androgynie, tandis que certains grands groupes comme Asos ou LVMH soutiennent et créent des collections féminines pour hommes, en incluant des pièces comme des “combis” ou encore des jupes.

Photo : Marc-Henri Ngandu

Une histoire de cycles

Plus que jamais sur le devant de la scène depuis quelques années, le style unisexe existe néanmoins depuis des décennies. De grandes maisons comme Louis Vuitton ou Saint Laurent avaient choqué en proposant des smokings pour femmes lors du siècle dernier, tandis que Jean-Paul Gaultier confectionnait lui des jupes pour hommes. Cette inspiration remonte en effet à très loin, lorsque dans les années 30, Coco Chanel sortait les premiers pantalons pour femmes. La mythique couturière venait de poser la première pierre du style unisexe, voir androgyne, que nous connaissons aujourd’hui.

Parallèlement à cette évolution de mentalités au sein des ateliers du monde entier, de nombreuses stars ont adopté cette tendance du “No-Gender” en posant avec des vêtements féminins, à l’instar de Kanye West, qui avait un jour porté une jupe sous un long tee Givenchy lors d’un live. De grandes icônes de la mode comme la mannequin androgyne Erika Linder, pose également dans des tenues très féminines, mais aussi dans des tenues masculines. Plus récemment, Lady Gaga arborait fièrement sur le Red Carpet un Smoking XXL signé Marc Jacob durant la promotion du film à succès A Star is Born.

Quel avenir ?

L’avenir le plus évident (et le plus rentable) pour l’industrie de la mode est de ne plus pouvoir différencier les vêtements pour hommes et pour femmes, afin de proposer des collections exhaustives, où chaque sexe pourrait y trouver son compte. Il suffit de se rendre dans n’importe quelle Fashion Week pour se rendre compte que ce style unisexe, sans genre, moderne et futuriste, plait aux influenceurs et aux créatifs, qui apprécient évidemment porter des vêtements aux qualités visionnaires.

Il est indéniable que l’ouverture d’esprit amenée par la culture internet et les réseaux sociaux a contribué à la variété des styles et à casser des codes vestimentaires bien établis. Dans une époque où l’égalité Homme-Femme est enjeu de société crucial, il se pourrait bien que ce soit sur le plan vestimentaire que les deux sexes parviennent à trouver un véritable terrain d’égalité. La tendance du “No-Gender” promet en tout cas une mode en expansion, avec une liberté d’expression et d’identification plus importante que jamais. Ce qui laisse envisager des collections de grands designers de plus en plus créatives, en accord parfait avec l’air du temps.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed