On était à Brooklyn pour le lancement de la technologie ComfyCush de Vans

Comment allier le confort au style ? Cette interrogation, vieille comme le monde, trotte dans les têtes de milliers de designers footwear à travers le monde. Il semblerait néanmoins que Vans vienne d’y apporter un bel élément de réponse. La marque californienne a récemment dévoilé la ComfyCush, une semelle d’un nouveau genre, dans un premier temps pour son modèle Era. Et quoi de mieux qu’une soirée au coeur de Bushwick, le quartier le plus branché de Brooklyn, pour révéler au monde cette technologie inédite ? New York n’est toutefois que le premier pied-à-terre de la “ComfyCush High”, un lycée américain factice, recréé de toute pièce par Vans, afin de faire découvrir sa nouvelle semelle. Cet établissement posera en effet ses valises à Londres, Shanghai, et bien d’autres villes, au cours des mois à venir.

“La ComfyCush Era illustre la volonté de Vans de s’adapter aux besoins changeants des consommateurs” affirme Nathaniel Iott, Senior Director du département Footwear Design chez Vans en marge de cet event. “Avec le confort comme principal objectif, la ComfyCush Era se distingue par un intérieur monopièce avec attaches au niveau de la languette pour un ajustement et des sensations optimisés, un soutien accru au niveau de la voûte plantaire et une construction co-moulée en mousse et en caoutchouc, offrant une parfaite association entre adhérence et amorti et un confort sur la durée.” Pour faire simple, Vans a souhaité apporter une réponse concrète aux besoins de sa clientèle, qui souhaitait plus de confort, sans pour autant sacrifier le style iconique de leur marque favorite.

Et alors que la Grosse Pomme baigne dans des températures printanières et offre à ses habitants un sublime coucher de soleil, nous arrivons face à un grand entrepôt désaffecté, comme il en existe des centaines dans le plus grand borough de New York. À une différence près. Nous pénétrons ici dans un lycée américain revisité par les équipes créatives de Vans, avec une bonne dose d’ironie et d’irrévérence. Une fois les formalités d’inscription effectuées, les nouveaux étudiants sont invités à venir découvrir leurs casiers, dans la pure tradition des high school américains. Chaque locker personnalisé permet alors de découvrir la Era ComfyCush et de l’enfiler aux pieds. La sensation de confort est immédiate, donnant quelque peu l’impression de marcher sur une sorte de nuage solidifié.

À peine avons-nous eu le temps d’enfiler cette nouvelle paire que la cloche de la ComfyCush High retentit. Il est l’heure d’assister à notre premier cours de la soirée. Direction la History Class, où la légende du skateboard Tony Alva revient en longueur sur la riche histoire de Vans, et plus généralement sur l’impact qu’a eu la culture skate sur le monde de la mode. Installés dans une véritable salle de classe chargée en vieux livres scolaires, en encriers et en mappemondes, les néo-étudiants écoutent religieusement la leçon dispensée par le mythique rider de Dogtown. La cloche du lycée retentit une nouvelle fois et il est déjà temps de se rendre à notre cours de science. Comme dans un véritable inter-classe, la cohue règne dans les couloirs et les plus dissipés se voient envoyer en retenue. Une salle de détention peu commune, cette dernière étant plongée dans le noir complet, crachant du rap US à plein volume et désignée comme un point de ravitaillement pour remplir ses red cups en bière.

Après un court crochet en retenue, nous atterrissons en cours de science. C’est ici que Professor Matt et Professor Nate reviennent sur la conception de la technologie ComfyCush, entre des tubes à essai remplis d’alcool et des microscopes siglés Vans. “Souvent, la volonté de concevoir quelque chose de nouveau entraîne des modifications catastrophiques. Mais ce qui est génial avec la ComfyCush Era, c’est qu’elle reste un grand classique” explique à ses élèves Matthew Pino, le responsable du département Global Product Merchandising de la marque. “D’un mètre et demi de distance, personne ne se rendra compte qu’elle est différente de notre modèle Classic adoré. C’est l’occasion de présenter nos innovations à ceux qui nous découvrent, tout en continuant à faire le bonheur de nos fans.” La fin du cours est synonyme de dégustation des liqueurs présentes dans les tubes de la classe, devant les mines circonspectes des élèves franchissant à leur tour les portes de cette Science Room.

Il est désormais temps de se diriger vers le gymnase, afin de digérer tout ce savoir. Ce dernier accueille des gradins, une cafétéria et le principal bar de la soirée, qui sert évidemment des boissons dans les emblématiques cups de soirées américaines. Un peu plus loin, un grand mur est ouvert à tous pour graffer, écrire ou bien dessiner, au gré de ses envies. La voix du principal du lycée résonne alors à travers les hauts-parleurs de la ComfyCush High, pour demander à la grosse centaine d’invités de se diriger vers le gymnase. Une fanfare universitaire fait ensuite son apparition, accompagnée par des cheerleaders et autres voltigeurs. Les musiciens de notre lycée éphémère reprennent notamment le célèbre “All Of The Lights” de Kanye West, avant de laisser place à la véritable guest-star de cette soirée, Lil Wayne.

Le natif de New Orleans, passionné invétéré de skateboard, fait son entrée sur scène sous les acclamations du public. Weezy enchaîne alors les tubes, de “Mr. Carter” en introduction, à “Lollipop” en milieu de set, sans oublier l’entêtant “A Milli.” Sa fougue et son énergie font en tout cas plaisir à voir, lui qui a connu d’innombrable problèmes de santé au cours des dernières années, avant de réussir son retour sur le devant de la scène avec l’excellent Tha Carter V. Invité par Vans pour sa mentalité “Off The Wall”, Lil Wayne offre un concert de très belle facture au public new-yorkais, aux anges de pouvoir assister à ce live intimiste de la part d’une figure centrale du rap américain au XXIème siècle.

Après plus de trois-quarts d’heure de concert, Lil Wayne tire sa révérence, sous les applaudissements nourris du public. Cela fait désormais plusieurs heures que l’agitation règne dans les couloirs et les salles de cours de la ComfyCush High. Sans surprise, Vans a réussi son pari de recréer une expérience lycéenne le temps d’une nuit hors-du-temps, en plein coeur de Brooklyn. Au delà de son aspect extrêmement divertissant et dépaysant, l’événement organisé par Vans aura surtout permis à ses invités de saisir au mieux le développement et la fonctionnalité de la semelle ComfyCush. Cette avancée excitante laisse en tout cas présager un futur toujours aussi radieux pour la marque fondée il y a bientôt 53 ans. Ce retour au lycée avait tout d’une cure de jouvence.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed