James Jebbia sur Supreme Italia : “C’est une entreprise criminelle”

Ce fut l’un des événements de l’année dans le streetwear mondial. Après avoir annoncé une (fausse) collaboration avec Samsung, la marque de contrefaçon Supreme Italia avait gagné son procès contre Supreme, le vrai. Après avoir un store à Shanghaï il y a quelques semaines, la marque de fake refait parler d’elle aujourd’hui, suite à une interview accordée par James Jebbia à Business Of Fashion. Et le fondateur de Supreme est pour le moins remonté contre ce concurrent d’un nouveau genre : “Ces imposteurs et ces escrocs sont à la tête d’un tout nouveau modèle d’entreprise criminelle. Le concept de contrefaçon légale est une farce de à A à Z.”

Il poursuit, visiblement toujours aussi dépité : “Ce serait triste de voir la prochaine génération penser que ce genre d’entreprise est legit. On ne fait pas beaucoup de relations presse et on est pour le moins silencieux. Ces gars tirent l’avantage maximum de ce qu’on fait.” Néanmoins, la marque new-yorkaise est loin d’avoir dit son dernier mot et tente tous les recours possibles pour mettre un terme à cette situation ubuesque : “On fait tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher ces marques de contrefaçon d’exercer et je pense qu’on y arrivera.” La guerre est loin d’être terminée entre Supreme et Supreme Italia.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed