Que risque Sadek suite à l’agression de Bassem ?

Même si aucune plainte n'est déposée, Sadek n'est pas à l'abri.

Photo : Fifou

UPDATE (14h19) : Le Parisien révèle que le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour violence avec arme et violence en réunion.

Après les incidents de cette nuit et l’agression à la violence exacerbée du blogueur Bassem, les prochains jours s’annoncent périlleux pour le rappeur Sadek et son entourage. Même si les risques réels sont encore flous, il se peut qu’ils passent quelque temps en prison.

Premier point important : même si Bassem ne porte pas plainte, la justice pourrait très bien se saisir de l’enquête. La viralité et l’exposition en ligne de l’affaire, ainsi que les différents éléments de preuves diffusés par Sadek et son entourage sur les réseaux sociaux peuvent en effet constituer un dossier assez sérieux pour que le parquet de Lyon s’en auto-saisisse. Pour les conséquences judiciaires encourues par le rappeur et son entourage, tout dépendra de l’état de leur victime à sa sortie de l’hôpital. Si cette dernière nécessite moins de 8 jours d’interruption totale de travail, Sadek et ses complices pourraient encourir jusqu’à 3 ans de prison au maximum, et jusqu’à 5 ans si cette interruption dépasse 8 jours et qu’aucune infirmité permanente n’est constatée. Cependant, plusieurs circonstances aggravantes pourraient être retenues (violences en réunion, guet-apens et usage d’arme par destination) et ainsi venir aggraver la peine de prison ferme encourue.

Bien que les peines évoquées puissent être importantes, les condamnations à de la prison ferme restent cependant relativement rares lorsque les accusés n’ont pas de casier judiciaire. Le rappeur et son entourage pourraient en tous cas bientôt être placés en garde à vue, auquel cas la situation devrait rapidement évoluer.

À lire aussi : La Nike SB Dunk Low de Travis Scott se dévoile via de nouvelles images