Michael Jordan en 10 anecdotes fascinantes

MJ fête aujourd'hui ses 57 ans.

michael jordan nba anecdotes

Michael Jordan fête aujourd’hui ses 57 ans. Considéré comme le plus grand basketteur de tous les temps, et l’un des plus grands sportifs tout court, MJ est aussi un personnage fascinant. Il suffit de lire les nombreuses anecdotes à son sujet pour comprendre à quel point il est unique en son genre, que ce soit sur le parquet ou en dehors.

On a ainsi sélectionné 10 anecdotes fascinantes sur Michael Jordan qui résument parfaitement, avec ses bons et ses mauvais côtés, cette légende sans équivalent de la balle orange.

adidas a refusé de le signer

À l’été 1984, alors qu’il vient d’être drafté en NBA par les Chicago Bulls, Michael Jordan souhaite signer un contrat de sponsoring avec adidas, sa marque favorite à l’époque. À la même période, il reçoit une très belle offre de Nike pour l’époque : 500 000 dollars par an sur 5 ans et sa propre sneaker. Mais sa loyauté le pousse à se montrer insistant avec la marque aux trois bandes. C’est ainsi qu’il se présente à un rendez-vous chez adidas en leur expliquant “J’ai reçu cette offre de Nike, si vous faites une offre qui s’en rapproche ne serait-ce qu’un minimum, je signerai chez vous.

Et contre toute attente, adidas jugea alors que signer Michael Jordan n’était pas une priorité et déclina faire une offre à l’arrière des Bulls. La suite, tout le monde la connait… En 2019, la fortune de Michael Jordan est estimée à 1,65 milliard de dollars, en grande partie grâce à sa marque Jordan Brand fondée en partenariat avec… Nike.

Sa première sneaker en collaboration avec Nike a été bannie des parquets

En 1984, Michael Jordan fait ses débuts sur les parquets NBA. La success story de Jordan Brand n’est pas encore lancée, le jeune rookie des Bulls jouant ses premiers matchs au niveau professionnel avec une paire de Nike Air Ship aux pieds. La toute première chaussure portée par His Airness sur les parquets de la ligue est restée célèbre dans l’histoire pour avoir été “bannie” par la NBA du fait de son manquement à la règle de “l’uniformité de l’uniforme.” Les chaussures portées par les joueurs de l’époque se doivent en effet d’être au moins à moitié noire ou à moitié blanche, d’être accordées avec les paires de ses coéquipiers et de reprendre le code couleur propre à chaque franchise.

C’est bien la Air Ship qui avait été visée par les amendes de la ligue, et non la Air Jordan 1, comme Nike avait communiqué dessus avec la mythique campagne de pub “BANNED.”

nike air ship jordan

Il a commencé à fumer en 1991

De nombreux sportifs sont connus pour leur consommation de cigarettes malgré leur pratique sportive de haut niveau, et l’arrière des Bulls est l’un d’entre eux. Pour autant, ce n’est pas un fait particulièrement répandu sur lui, au-delà de ses célèbres photos avec un cigare en bouche lors des célébrations de ses titres NBA.

C’est donc à partir de 1991 que MJ a commencé à fumer, pour lutter contre le stress des longs trajets l’amenant au stade avant un match. Le staff des Chicago Bulls ne le lui a pas reproché car cela n’affectait pas ses performances sur le parquet.

Son meilleur ami est un chauffeur de limousine

En 1984, lorsque Jordan débarque pour la première fois à Chicago, les Bulls n’ont pas eu la présence d’esprit d’envoyer quelqu’un le chercher à l’aéroport. Un chauffeur de limousine nommé George Koehler a alors proposé à MJ de l’aider et lui a fait visiter la ville en limousine. Et il ne lui a demandé que 25 dollars pour le trajet. Les deux hommes sont ainsi restés très proches et le sont encore aujourd’hui. Un début d’amitié improbable mais bien réel.

Il a marqué un lancer franc les yeux fermé

En 1991 toujours, pour se payer un Dikembe Mutombo qui n’était encore qu’un rookie, Michael Jordan a marqué un lancer-franc les yeux fermés, dans un match où il inscrivit 37 points. Le manque de respect est total.

Il était addict aux paris

On ne connaitra jamais le montant total des pertes accumulées par MJ mais une chose est sûre : il était complètement addict aux paris lors de sa carrière. De nombreux témoignages vont dans ce sens, à l’image du célèbre livre Michael et Moi : notre addiction au jeu…Mon appel au secours ! écrit par Richard Esquinas, un “ami” de jeu de Jordan qui relate notamment qu’il avait cumulé une dette d’1,2 million de dollars en jouant 10 jours au golf à San Diego. Il n’en paiera finalement que 200 000 dollars, mais les faits sont là.

Nul doute que n’importe quel autre joueur aurait été sévèrement puni par la NBA pour un tel comportement. Cette dernière ne pouvait toutefois pas se permettre de ternir l’image du joueur qui était son visage dans les années 90 et qui garantissait à lui seul de captiver le grand public. C’est en tout cas clairement l’une des facettes les plus sombres de la carrière de Jordan.

Il a pris sa première retraite pour… jouer au baseball

Le 6 octobre 1993, Michael Jordan choque le monde du sport en annonçant par surprise sa décision de prendre sa retraite à effet immédiat. Il a alors seulement 30 ans et vient de remporter 3 titres NBA consécutifs. Il cite alors sa perte de motivation pour le jeu comme moteur de cette décision. Il confessera plus tard que c’est aussi et surtout l’assassinat de son père 2 mois plutôt qui a été à l’origine de cette décision.

S’il reviendra sur sa retraite 18 mois plus tard, Jordan va profiter de cette période pour jouer en ligue mineure de baseball et ainsi poursuivre le rêve de son père qui espérait voir son fils jouer en MLB, l’équivalent de la NBA pour le baseball.

Il n’a jamais perdu une seule finale NBA

À chaque fois que Michael Jordan a joué une finale NBA, il l’a remporté. Six finales entre 1991 et 1998 et il en est ressorti vainqueur à chaque fois. Aucun leader de son équipe dans l’histoire ne peut en dire autant et c’est sans doute l’une des anecdotes sportives les plus symboliques de ce qu’était MJ : un gagnant pur et dur. Et bien sûr, il a remporté le MVP des finales lors de chacune de ses finales. Un joli petit palmarès.

Il a marqué 43 points à 40 ans

Peu importe le joueur ou l’époque, marquer 43 points dans un match NBA est une performance marquante. Le réaliser à 40 ans relève de l’exploit historique. C’est pourtant ce qu’a réalisé Michael Jordan avec les Washington Wizards le 21 février 2003 dans un match remporté 89-86 contre les Nets. En clair, MJ avait ce soir là inscrit pratiquement la moitié des points de son équipe, à un âge où la majorité des légendes NBA sont déjà largement à la retraite. Immense.

Le Miami Heat a retiré son numéro 23 sans qu’il ne joue pour la franchise

Retirer un numéro est l’ultime signe de respect que peut réaliser une franchise pour un joueur en NBA. Retirer le maillot d’un joueur qui n’a jamais joué pour sa franchise, c’était du jamais vu… jusqu’au 11 avril 2003. Ce jour-là, la franchise de Miami va retirer le maillot 23 de Michael Jordan sans qu’il n’ait jamais joué pour eux. Une marque de respect et d’admiration jamais reproduit jusqu’ici. S’il fallait résumer la trace laissée par MJ en NBA, cette anecdote à elle seule pourrait le faire.

Sur le même sujet : 35 ans après, comment Michael Jordan et Nike ont construit un empire sans équivalent.