Supreme remporte enfin son procès contre Supreme Italia et ses contrefaçons

Alors qu'elles étaient vendues légalement en Chine.

supreme italia procès plagiat
Photo : Eddie Lee

Après plusieurs années de conflit et un combat rude, Supreme a enfin gagné son procès contre Supreme Italia en Chine, plus communément appelé “le faux Supreme.” Supreme Italia avait initialement gagné son procès contre la marque new-yorkaise, lui donnant ainsi la possibilité de vendre ses produits en toute légalité. La raison était simple : James Jebbia avait mal protégé légalement sa marque à l’étranger lors de sa création, laissant ainsi la possibilité de voir des plagiats exister à l’international. Les choses sont allées encore plus loin en janvier 2019, lorsque l’imitateur Supreme Italia décida d’ouvrir un shop à Shanghai et d’annoncer une (fausse) collaboration avec Samsung, ce qui poussa l’enseigne de streetwear new-yorkaise à l’attaquer en justice une deuxième fois pour protéger sa marque.

D’après les informations révélées par le média spécialisé WWD, le bureau chinois a décrété cette fois-ci que seules des chaussures, des vêtements et des accessoires authentiques de la marque Supreme peuvent désormais être vendus en Chine. Le magasin de Supreme Italia à Shanghai est donc contraint de fermer dès à présent, ce qui représente une grosse victoire légale pour la marque de James Jebbia, qui remporte donc le droit exclusif de distribuer des produits Supreme en Chine.

À lire aussi : Tom Cruise va tourner un film dans l’espace et c’est une première dans l’histoire.