Pourquoi la Nike “Moon Shoe” est la sneaker la plus chère au monde

Une chaussure d'anthologie, estimée à un demi-million de dollars.

nike sneakers record prix chère

Deux ans après avoir battu le record de la sneaker le plus chère de l’histoire, la Nike “Moon Shoe” est de retour sous le feux des projecteurs. Actuellement mise aux enchères pour 100 000 dollars sur le site Sotheby’s, la paire pourrait bien dépasser la somme de 437 500 dollars à laquelle elle avait été adjugée lors de la précédente enchère. Pourquoi cette paire de sneakers simple en apparence fascine-t-elle autant ? On vous explique tout.

Si Nike est aujourd’hui une marque à la renommée internationale, c’est certainement grâce aux récits qui se dissimulent derrière ses produits. Et il y en a deux particulièrement qui ont, chacune à leur époque, propulsé le label américain dans une autre dimension. L’histoire de la Air Jordan 1 est aujourd’hui largement connue dans le folklore de la culture sneakers. Pourtant, un peu plus de dix ans auparavant, Nike entrait déjà dans l’histoire sans le savoir. 

À l’instar des plus grandes découvertes scientifiques, la “Moon Shoe” ne serait que le fruit du hasard. Véritable histoire ou simple stratégie de marketing ? Depuis ses origines, Nike excelle dans l’art de la communication. Selon la légende, Bill Bowerman, le co-fondateur de Nike, recherchait un design innovant afin d’améliorer l’amortissement des athlètes et des joueurs de football américain. Ce dernier aurait alors eu l’idée de faire couler du caoutchouc dans sa machine à gaufre pour trouver le moyen de fabriquer une nouvelle semelle. C’est de ce récit que nait en 1972, un an après la fondation de la marque, le premier prototype de la semelle gaufrée, première innovation majeure de Nike. Baptisée “Moon Shoe” en raison des empreintes similaires à celles des astronautes, les chaussures étaient initialement destinées à quelques athlètes qui représentaient les Etats-Unis aux Jeux olympiques de 1972. 

Si ces chaussures atteignent des prix de revente astronomiques aujourd’hui, c’est avant tout dû à leur extrême rareté sur le marché. Limitée à seulement douze exemplaires dans le monde, la “Moon Shoe” est comparable à une pièce de haute couture, prisée par les plus grands collectionneurs. Véritable objet d’histoire, elle apparait comme un vestige de l’époque où l’équipementier n’était qu’aux prémices de sa gloire. Plus largement, elle fait partie des symboles s’inscrivant dans la période des 70’s, décennie de la liberté et considérée pour beaucoup comme l’âge d’or de la mode. P

Pourvue d’un esthétisme sophistiqué et sobre à la fois, la “Moon Shoe” possède tous les critères d’une chaussure intemporelle. Fabriquée à la main, conçue avec du nylon provenant de Japon et orné d’un swoosh cousu avec un filet de pêche ou les découpes de la semelle, la chaussure est le résultat d’un véritable travail d’orfèvre. Ces chaussures témoignent surtout de la qualité artisanale de Nike, qui s’est estompée au fil des années. En d’autres termes, la “Moon Shoe” représente un objet de collection idéal, magnifié par une légende qui en fait le parangon de la sneaker immortelle.  

Si vous souhaitez vous procurer cette itération de la Nike “Moon Shoe”, vous pouvez vous rendre sur le site de Sotheby’s pour faire grimper les enchères. 

À lire aussi : La rarissime Porsche 911 Carrera de Diego Maradona vient d’être vendue aux enchères