D’ici 2030, LVMH souhaite que tous ses produits soient éco-responsables

Le leader du luxe veut présenter une empreinte environnementale minimale.

louis vuitton lvmh eco-conception 2030
Crédit : @reikan_creations

Lundi, LVMH a publié un rapport mettant en lumière ses initiatives pour soutenir une croissance durable. Le groupe agit depuis plusieurs années sur différents enjeux plus que jamais importants tels que l’inclusivité et l’écologie. Tout cela entre dans le cadre de son projet LIFE 360.

LVMH cherche à se tourner vers plus d’éthique. Par exemple, en termes d’inclusion et de diversité, Sephora est le premier détaillent à rejoindre le “15 Percent Pledge” et à engager un minimum de 15% de ses rayons de Black-owned business. Côté écologie, le groupe a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici à 2030. Aussi, son but est de diviser par deux les émissions dues à la consommation d’énergie d’ici à 2026. Une tendance de la circularité s’inscrit dans un contexte où les consommateurs et les investisseurs sont de plus en plus conscients des pratiques des entreprises en matière de gouvernance environnementale.

Le groupe prévoit de rester à l’écart du marché de l’occasion pour le moment. En revanche, il souhaite se concentrer sur la “circularité créative”. LVMH explique son intention de préserver les ressources naturelles et d’éviter le gaspillage. Notamment, LVMH souhaite renforcer sa “conviction profonde que l’une des principales caractéristiques des produits de luxe est qu’ils doivent durer éternellement“. Le groupe a également annoncé son intention de faire en sorte que, d’ici à 2030, tous les nouveaux produits LVMH soient issus de l’éco-conception, afin de présenter une empreinte environnementale minimale – de l’extraction des matières premières à la transformation. Ainsi, l’upcycling et l’utilisation de matériaux alternatifs s’inscrivent dans la stratégie économique circulaire du groupe.

À lire aussi : J. Cole dévoile le documentaire “The Off-Season”