“The Blueprint” de JAY-Z, le succès malgré le 11 septembre

Devenu culte, cet album fête aujourd'hui ses 20 ans.

jay-z the blueprint cover

Il y a 20 ans aujourd’hui, les États-Unis subissaient l’attaque des tours jumelles à New York, l’attentat le plus meurtrier sur leur territoire. Ce même jour, le mardi 11 septembre 2001, JAY-Z sortait son album devenu culte The Blueprint, un disque considéré par une grande partie de la presse spécialisée et de ses fans comme son oeuvre la plus aboutie.

Malgré le choc dans lequel se trouve le pays et l’impact que cela a sur le secteur culturel (les ventes de disques ont baissé de 16% dans la semaine qui a suivi les attentats), Hov cartonne commercialement. En dépit de ce terrible timing de sortie, The Blueprint s’écoule à 427 000 exemplaires en première semaine et prend la première place du Billboard 200. Une performance qui se classe en troisième position à ce moment de sa carrière, devancée seulement par Vol. 3… Life and Times of S. Carter (462 000 ventes) et The Dynasty: Roc La Familia (557 000 ventes).

Doué d’une son arrogance légendaire, JAY-Z n’est évidemment pas passé à coté de l’occasion de se vanter de cet exploit remarquable, qui témoigne de toute sa puissance. Sur scène quelques jours après l’attentat, il arbore une chemise brodée du drapeau américain et délivre un freestyle dans lequel il déclare : « I dropped the same date as the Twin Tower / I show power » (« Mon album s’est abattu le même jour que les tours jumelles / J’étale mon pouvoir. »)

Un an plus tard, l’artiste new-yorkais remet ça sur The Blueprint 2, avec toujours autant d’insolence : « Rumor has it The Blueprint classic / Couldn’t even be stopped by Bin Laden / So September 11th marks the era forever of a revolutionary Jay Guevara » (« La rumeur veut que The Blueprint est un classique / Il n’a même pas pu être arrêté par Ben Laden / Donc le 11 septembre marque à jamais l’ère du révolutionnaire Jay Guevara »)

La suite donna forcément raison à JAY-Z. The Blueprint a été certifié double disque de platine et il s’est vendu à 2 millions d’exemplaires aux États-Unis. Il a aussi été élu meilleur album des années 2000 par Complex et classé 50ème plus grand album de tous les temps par Rolling Stone. Plus fort encore, en 2019, le disque a été archivé à la Bibliothèque du Congrès à Washington pour son impact “culturel, historique et esthétique“.

Pas même l’attentat le plus marquant de l’Histoire moderne n’aura donc empêché The Blueprint de rayonner et de devenir une œuvre culte et intemporelle. Un tour de force qui fait assurément partie des exploits les plus singuliers de la carrière de Shawn Carter.

À lire aussi : R. Kelly sur “Certified Lover Boy”, le sample de trop ?