DONDA vs Certified Lover Boy : le bilan de la guerre des chiffres

Malgré un Ye performant, Drake rafle tout sur son passage.

kanye west donda drake certified lover boy
Photo : John Canon

Depuis plusieurs semaines, Drake et Kanye West s’affrontent dans une course aux records effrénée. Malgré un Ye performant, Drake rafle tout sur son passage. 

Ils se sont chahutés durant plusieurs jours, ont ravivé les braises d’une querelle latente. Un an de teasing pour l’un et à peine quelques semaines pour l’autre. Début septembre, Kanye West et Drake ont offert aux fans de rap deux albums longuement désirés. DONDA et Certified Lover Boy, étroitement associés l’un à l’autre, ont tous deux atteint le sommet des charts dans le monde entier.

Les deux albums envahissent les plateformes de streaming à cinq jours d’intervalle. DONDA, le premier, s’écoule à 327 270 exemplaires en une semaine. Une performance importante pour Ye, qui réalisé son meilleur démarrage à l’ère du streaming. Son retour sur le devant de la scène, impromptu, intrigue et hystérise. Dès le premier jour, le disque concentre 94,5 millions de streams sur Spotify et se classe numéro 1 sur Apple Music dans 152 pays. Plus impressionnant encore, il devient avec Donda le 7ème artiste de l’histoire à obtenir dix albums numéros 1 du Billboard 200. Le 3 septembre, Drake lui vole toutefois la vedette commercialement en dévoilant son sixième album studio. En vingt-quatre heures seulement, les tracks sont streamées plus de 153 millions de fois. Après trois ans d’hégémonie dans les charts grâce à Scorpion, le rappeur canadien reste indétrônable. 

L’enjeu pour Drake était pourtant de taille : rester le maître incontesté du streaming. De toute évidence, Drizzy plane sur l’industrie du rap et atomise la concurrence, quel que soit l’adversaire. Ye s’en est rapproché, a livré un album salué par la critique, plutôt convaincant et qui a su plaire musicalement. Pour l’occasion, il fait la paix avec JAY-Z, enterre une querelle fratricide longue de plusieurs années. Il bat même ses propres records avec son opus, récemment devenu le plus rapide de sa discographie à atteindre le milliard de streams sur Spotify. Drake, lui, les a glanés en un mois seulement.

Chaque nouveau projet est l’occasion pour le Canadien d’assoir son emprise. En l’espace d’une semaine, CLB s’est vendu à plus de 613 000 unités tandis qu’il a réalisé la plus grosse journée de l’histoire de Spotify. L’ensemble des morceaux se sont retrouvés dans le Top 100 du classement Billboard. Près de deux mois après sa sortie, le disque se niche à nouveau à la première place du Billboard 200

Avec plus d’une décennie de carrière, quatre Grammy Awards, cinq albums — tous au minimum platine — et des milliards de streams à son compteur, Drake semble être le rappeur le plus choyé de son temps. Une seule vérité est cependant objective et incontestable: le Canadien fait la compétition avec lui-même. Au terme d’une course au record menée avec Kanye West, Drake est sorti vainqueur, sans véritable surprise.

À lire aussi : Facebook Files, l’algorithme devenu hors de contrôle