Phoebe Philo, l’incarnation de la modernité dans le luxe

La créatrice britannique fera son grand retour en 2022.

phoebe philo portrait créatrice mode
Photo : David Sims

La nouvelle a secoué le monde de la mode. C’est à travers un communiqué publié en début de semaine par Business of Fashion que Phoebe Philo a annoncé son retour après quatre ans d’absence. Quatre longues années durant lesquelles chaque changement de directeur artistique dans une Maison laisse place aux rumeurs d’un possible retour de la créatrice britannique vénérée.

En 2020, tout se précise autour de la designeuse qui est soupçonnée de recruter pour sa marque. C’est maintenant sûr, l’ex-directrice artistique de Chloé et Céline lancera prochainement sa marque indépendante, avec LVMH comme investisseur minoritaire. Tout au long de sa carrière, Phoebe Philo a attaché une réelle importance à la création de vêtements et d’accessoires minimalistes, qui ont changé le prêt-à-porter féminin et inspiré des créateurs de renom. Retour sur le parcours d’une créatrice qui a marqué le début du siècle.

Des débuts prometteurs chez Chloé

Le parcours de Phoebe Philo est un sans fautes. Diplômée de la prestigieuse école Central Saint Martins de Londres en 1996, elle rejoint son amie Stella McCartney l’année suivante comme première assistante chez la grande maison Chloé. En 2001, Stella McCartney quitte Chloé pour créer sa propre marque sous l’égide de Kering. Phoebe Philo est choisie pour la remplacer en tant que directrice artistique.

Lorsque Philo arrive à la tête de la création chez Chloé, il s’agit alors de l’une des maisons de couture les plus conservatrices de Paris. Cela va changer. Durant son mandat de cinq ans au sein de la marque de luxe, Philo s’attache à redéfinir le secteur de la mode féminine et place Chloé à son firmament. Avec ses quatre collections par an, elle décourage les femmes à suivre les tendances, fragiles et éphémères. Les vêtements de Philo, mêlant simplicité et raffinement, insufflent l’envie de se créer une garde-robe, d’investir dans des vêtements d’une qualité rare qui dureront dans le temps.

Rencontre avec le succès

En 2004, Philo reçoit le prix du « designer de l’année » aux British Fashion Awards. Une reconnaissance importante qui atteste de son influence dans l’industrie du luxe. L’année suivante, elle crée un accessoire iconique qui marque son époque : le Paddington bag. Le succès du sac Paddington se fait immédiatement ressentir, les ventes de Chloé augmentant de 60% dans le monde. Phoebe Philo devient à ce moment une créatrice importante. Mais, à la surprise générale, elle sonne la fin de son aventure chez Chloé.

Au sommet, Phoebe Philo choisit de démissionner. Beaucoup interprètent ce geste comme le signe du lancement de sa propre marque, à l’instar de Stella McCartney. Mais en plus d’être une directrice artistique reconnue, Philo est aussi une jeune maman. Sa vie de famille prend une place prioritaire. Pendant deux ans, elle se tient donc à l’écart du monde de la mode.

Céline, la consécration d’une anticonformiste

L’année 2008 marque le grand retour de la créatrice britannique. Elle est nommée directrice de la création de la maison historique, Céline. Fidèle à elle-même, Philo va à contre-courant de la mode de cette période. Alors que le tie and dye et les coupes ultra-slims sont partout, Phoebe Philo présente des couleurs neutres (le beige, le blanc et le gris sont omniprésents) et des silhouettes fluides. À l’aube des années 2010, la créatrice apporte de la simplicité et de l’élégance à un monde du luxe extravagant et provoquant.

Elle impose les chemisiers sobres, les jupes midi, les cols hauts ou encore les sacs à main surdimensionnés. Et ça fonctionne. En près d’une décennie, elle fait passer les ventes de Céline de 200 millions d’euros à plus de 700 millions d’euros. Phoebe Philo crée pour des femmes modernes qui cherchent du confort avant tout. Quand la créatrice vient saluer le public après son défilé, elle foule le podium avec ses Stan Smith aux pieds quand les talons sont la norme.

Les adieux de Philo à Céline

Mais une nouvelle fois, Phoebe Philo choisit de se retirer de l’industrie de la mode pour se ressourcer auprès de sa famille. En 2017, elle laisse sa place à Hedi Slimane. La peine des « Philophiles », qui lui vouent un culte, est immense. Le créateur français est loin de s’inscrire dans l’héritage de Philo. La presse anglaise l’accuse par ailleurs de donner une image rétrograde des femmes.  « Philo était remarquable parce qu’elle n’assimilait pas le pouvoir d’une femme à sa sexualité » peut-on lire dans les colonnes du journal The Guardian après le premier défilé de Slimane chez Céline.

Ce dernier met en avant des corps très minces, exclusivement blancs, hypersexualisés. Loin des représentations de femmes fortes et ambitieuses de l’ère Philo. Difficile de passer après une femme qui était d’une réelle importance dans ce monde dominé par les hommes et le regard masculin. Hedi Slimane est critiqué. Phoebe Philo est regrettée.

Un retour prévu pour 2022

La créatrice de 48 ans sera prochainement de retour avec sa propre marque. “J’ai hâte de reprendre contact avec mon public et les personnes qui m’ont suivi. Être indépendant, régir et expérimenter selon mes propres termes est extrêmement significatif pour moi.” a-t-elle déclaré. Elle divulguera davantage de détails sur sa griffe en janvier 2022.

Un retour qui réjouit tous ses fans, qui ne l’ont jamais oublié. Durant ses quatre ans d’absence, son ombre a plané sur le monde de la mode. De plus en plus scruté, Bottega Veneta se glisse dans l’héritage des années Céline de Philo. Pas étonnant. Daniel Lee, directeur artistique de la maison italienne, a fait ses classes aux côtés de Phoebe Philo chez Céline en tant que directeur du design prêt-à-porter. Si les souvenirs du passé de Céline ont resurgi grâce au travail de Daniel Lee, c’est bien Phoebe Philo qui reviendra elle-même dicter le futur de la mode.

À lire aussi : La fresque à l’effigie de Marcus Rashford, symbole d’une fracture nationale