En faillite, Takashi Murakami raconte comment le coronavirus a mis fin à son plus gros projet

"Je suis un être humain idiot" a expliqué l'artiste.

takashi murakami faillite

Dans un message long désabusé partagé sur son compte Instagram, Takashi Murakami a expliqué que la pandémie de Covid-19 a provoqué la faillite de son entreprise, ainsi que la fin de l’un des projets les plus importants de sa vie. En effet, après avoir sorti le 26 avril 2013 le film de science-fiction Jellyfish Eyes, l’artiste contemporain travaillait activement sur une deuxième partie et investissait énormément de son argent dans ce projet, malgré l’échec commercial de lu premier épisode. La raison est simple, Jellyfish Eyes représentait un rêve d’enfance pour lui : “L’énorme budget que j’ai injecté dans ce projet, ainsi que ma persistance sans faille, a mis une énorme pression sur la réussite opérationnelle de mon entreprise ces 9 dernières années. Mais en même temps, j’ai été capable d’endurer beaucoup d’obstacles parce que ce projet me motivait” a-t-il expliqué.

Malheureusement, les impératifs économiques renforcés par la crise sanitaire ont forcé Murakami à faire une croix sur la production de Jellyfish Eye Part 2, ce qui représente un gâchis humain et financier pour l’artiste. Malheureusement, son entreprise n’est pas en mesure d’investir d’avantage de ressources dans un projet qui n’a pas su se montrer viable économiquement. Avant de préciser que des vidéos sortiront pour expliquer les coulisses de ce film, l’artiste japonais affirme : “Je suis un être humain idiot.” La déception est immense et il est difficile de ne pas la partager, tant ce projet semblait lui tenir particulièrement à coeur.

L’explication en vidéo de Takashi Murakami sur l’échec de Jellyfish Eye Part 2 est à retrouver ci-dessous :

À lire aussi : Des architectes ukrainiens ont imaginé une maison souterraine pour survivre à la fin du monde