Notre classement des 50 meilleurs films disponibles sur Netflix

Des très grands films à voir et revoir absolument.

meilleurs films netflix

C’est bien connu, tous les divertissements sont les bienvenus en période de confinement. D’autant plus lorsqu’ils sont accessibles sur la plus grosses plateforme de streaming vidéo. C’est pourquoi la rédaction de Views vous propose de découvrir notre classement des 50 meilleurs films à (re)découvrir dès maintenant sur Netflix. De quoi voir et revoir un paquet des très grands films.

50) Baby Driver (2017)

Réalisateur : Edgar Wright

À mi-chemin entre entre un feel good movie ultra divertissant et un film d’action nerveux, Baby Driver est une nouvelle démonstration des qualités d’Edgar Wright. Après avoir notamment réalisé la trilogie Cornetto (Shaun of the Dead, Hot Fuzz, Le Dernier pub avant la fin du monde), le réalisateur britannique a donc réitéré avec un film qui nous présente les aventures d’un petit génie du volant surnommé Baby (Ansel Elgort). Sans être un chef-d’oeuvre, Baby Driver est un vrai bonbon du cinéma moderne, une oeuvre facile à voir, revoir et surtout apprécier.

baby driver affiche poster

49) The Town (2010)

Réalisateur : Ben Affleck

Film de braquage aussi intense qu’ambitieux, The Town peut s’appuyer sur un casting 5 étoiles réunissant Ben Affleck, Jeremy Renner, Jon Hamm, Blake Lively ou encore Rebecca Hall. Bourré de qualités, notamment sur le plan de la mise en scène, The Town offre également une plongée passionnante au coeur de la pègre White Trash de Boston, déjà mise en lumière par Scorsese dans Les Infiltrés (2007). Le long-métrage de Ben Affleck rappelle également un certain chef d’oeuvre de Michael Mann, le mythique Heat. Il s’agit malheureusement de sa plus grande faiblesse, tant The Town ne parvient jamais réellement à se sortir de l’ombre de ce modèle du genre. Il n’en demeure pas moins un film captivant.

48) Good Time (2017)

Réalisateurs : Joshua et Ben Safdie

Révélés à l’international grâce à ce film, les frères Safdie signent ici une oeuvre qui résume parfaitement leur cinéma tant elle est nerveuse, urgente et oppressante. Le film est d’autant plus réussi qu’il s’offre une performance de haut niveau de Robert Pattinson, qui lui a d’ailleurs permis d’être considéré pour le rôle de Bruce Wayne. On suit ainsi deux frères à la suite d’un braquage raté, dont les péripéties s’avèrent être marquées par la poisse, voire l’incompétence. Mais surtout, on sort complètement lessivé de ce visionnage, tant il nous embarque malgré nous dans le chaos. Une vraie expérience marquante.

good time poster affiche

47) La liste de Schindler (1994)

Réalisateur : Steven Spielberg

Difficile et exigeante pour le spectateur, La Liste de Schindler n’en demeure pas moins une oeuvre majeure du siècle dernier. Si la seconde guerre mondiale a inspiré de nombreux réalisateurs et une infinité de traitements cinématographiques, Steven Spielberg narre ici l’histoire vraie d’Oskar Schindler, un industriel allemand qui sauva des milliers de juifs de la Shoah, tout en veillant à s’enrichir grassement. Fascinant de complexité, l’ambivalent Schindler est interprété par un Liam Neeson au sommet de son art. Malgré 3 heures de plans en noir et blanc, Spielberg parvient à nous tenir en haleine grâce à une narration qui frôle la perfection.

46) Princesse Mononoké (1997)

Réalisateur : Hayao Miyazaki

Unanimement considérée comme l’une des meilleures oeuvres de Hayao Miyazaki, Princesse Mononoké a permis au studio Ghibli de se faire reconnaître dans le monde entier. Toujours aussi juste dans son propos et poétique dans son traitement, le réalisateur nippon signe ici une magnifique épopée, profondément en avance sur son temps. Car si Princesse Mononoké est sorti en 1997, le long-métrage de Miyazaki aborde de manière brillante des thématiques résolument actuelles comme l’écologie ou le féminisme. Une preuve, comme s’il en fallait encore, de l’avant-gardisme du créateur japonais.

princesse mononoké poster affiche

45) The Revenant (2015)

Réalisateur : Alejandro González Iñárritu

Oeuvre résolument contemplative et tournée vers le rapport de l’homme à son environnement, The Revenant est une expérience dépaysante visuellement. Le travail d’Iñárritu et d’Emmanuel Lubezki (son directeur de la photographie historique) nous offre des plans superbes et des mouvements de caméras dignes de documentaires intimistes. Assez simple sur le plan du scénario, The Revenant nous propose un affaire de vengeance, portée par la foi inébranlable d’un homme. Cette histoire assez simpliste est totalement tirée vers le haut par un duo génial : Leonardo DiCaprio et Tom Hardy. Et au final, The Revenant s’avère un film très solide, qu’il faut avoir vu au moins une fois.

the revenant affiche poster

44) Les Évadés (1995)

Réalisateur : Frank Darabont

Film culte des années 90, Les Évadés est une oeuvre puissante à la portée universelle. Elle nous raconte l’histoire d’un homme condamné à la prison à vie pour le meurtre de sa femme et de son amant, alors qu’il ne cesse pourtant de clamer son innocence. Incarcéré dans la prison Shawshank, l’une des plus sévères du pays, il va faire la rencontre de Red (Morgan Freeman), qui est lui emprisonné depuis 20 ans. Le début d’une amitié qui va changer leur vie.

43) Happiness Therapy (2012)

Réalisateur : David O. Russell

Happiness Therapy possède la grande qualité de traiter de santé mentale, d’amour et de rapports humains avec beaucoup de fraicheur et d’authenticité. Avec des personnages attachants et un scénario simple mais prenant, il s’agit d’un long-métrage dans lequel il est très facile d’être impliqué, tant tout y est bien réussi. Le duo Cooper/Lawrence fonctionne à merveille, de la même manière que les rôles secondaires, Robert De Niro en tête. Au final, David O. Russell (The Fighter, American Bluff) signe ici l’un des meilleurs films de sa carrière. Un film que l’on prend toujours autant de plaisir à redécouvrir 8 ans après.

happiness therapy film affiche poster

42) Mommy (2014)

Réalisateur : Xavier Dolan

Récompensé de la Palme du jury à Cannes en 2014, Mommy est probablement le meilleur film de Xavier Dolan, mais aussi celui qui évoque le mieux ses qualités et son cinéma. Centré sur la relation difficile entre une mère célibataire et son fils atteint de troubles psychologiques, Mommy est une fresque familiale qui marque au fer rouge tant elle est touchante et profonde. Plus qu’à résumer, c’est une oeuvre très humaine et sentimentale qu’il faut prendre le temps d’expérimenter et de ressentir.

mommy affiche poster

41) Le fabuleux destin d’Amélie Poulain (2001)

Réalisateur : Jean-Pierre Jeunet

Film français absolument culte des années 2000, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain est le chef-d’oeuvre de la carrière de Jean-Pierre Jeunet. Porté par le personnage simple et attachant d’Amélie Poulain, une jeune serveuse dans un bar de Montmartre qui est brillamment interprétée par Audrey Tautou, le film a marqué les esprits pour sa photographie superbe, ses décors plein de charme ainsi que son excellent traitement des thèmes du destin et de l’amour.

40) L’étrange histoire Benjamin Button (2008)

Réalisateur : David Fincher

Adapter l’oeuvre de Francis Scott Fitzgerald au cinéma n’est pas une chose aisée. Encore moins lorsqu’il s’agit d’une nouvelle d’une vingtaine de pages sur un homme né vieux et vieillissant à l’envers, qui se retrouve ici transformée en une épopée de 2h45. Nommé 13 fois aux Oscars en 2008, L’Étrange Histoire de Benjamin Button de David Fincher est néanmoins une franche réussite. Reposant en grande partie sur la dynamique d’un excellent duo Brad Pitt-Cate Blanchett, ce film pensé aux airs de conte offre une réflexion fascinante sur l’amour d’une vie et sur le temps qui passe. Délicat de par son ton et toujours juste dans son traitement, L’Étrange Histoire de Benjamin Button est un excellent moment de cinéma.

39) Get Out (2017)

Réalisateur : Jordan Peele

Pratiquement dès l’instant où il est sorti en salles, Get Out s’est affirmé comme l’un des meilleurs films d’horreur de sa génération, ce qui est d’autant plus fort que c’est le premier film de son réalisateur Jordan Peele. Extrêmement intelligent sur le fond comme la forme, Get Out porte un propos nécessaire et pertinent sur les formes modernes de racisme au sein de nos sociétés. Entre humour, moments cringe, ambiance pesante et horreur plus traditionnelle, le film mélange brillamment les genres et nous offre quelques scènes cultes. Il ne fait aucun doute que Get Out est un film qui va durer dans le temps tant il est unique.

38) Eternal Sunshine of The Spotless Mind (2004)

Réalisateur : Michel Gondry

Dans un monde où il est possible de se faire entièrement retirer de la mémoire une personne, afin de lutter contre le deuil amoureux, Eternal Sunshine of The Spotless Mind nous propose une vision originale et forcément très manichéennes des relations sentimentales. Porté par un excellent duo interprété par Jim Carrey et Kate Winslet, ainsi qu’un script récompensé aux Oscars 2005, ce film réalisé par le français Michel Gondry parle mieux d’amour que n’importe quelle comédie romantique à l’eau de rose des années 2000. Et c’est sans doute pour ça que ce film semble autant perdurer auprès des cinéphiles. Quinze après sa sortie, sa vision de la technologie au sein des rapports amoureux semble en tout cas plus que jamais d’actualité.

37) Dunkerque (2017)

Réalisateur : Christopher Nolan

En réalisant un film sur l’opération Dynamo (le sauvetage des milliers de soldats anglais coincés sur la plage de Dunkerque), Christopher Nolan s’attaque au genre si particulier du film de guerre. Le britannique nous plonge ici au coeur de la seconde guerre mondiale, aux côtés de soldats dépassés par les événements et en proie à la menace d’un ennemi invisible. L’absurdité, l’horreur et la violence de la guerre sont ainsi parfaitement mises en scène dans ce long-métrage d’une intensité folle. Côté scénario, Nolan délaisse la complexité et les intrigues en forme de puzzle pour proposer une vision froide et épurée d’un conflit meurtrier. Une véritable expérience de cinéma sensoriel.

36) Arrête moi si tu peux (2002)

Réalisateur : Steven Spielberg

Grand classique du début des années 2000, Arrête-moi si tu peux est un jeu du chat et de la souris jubilatoire. Porté par la confrontation Leonardo DiCaprio/Tom Hanks, le long-métrage de Steven Spielberg n’en oublie pas ses seconds rôles. On croise ainsi Christopher Walken, Martin Sheen, Nathalie Baye, Amy Adams ou encore Jennifer Garner tout au long de la formidable fuite d’un jeune escroc épris de liberté. Inspiré par une histoire vraie, Arrête-moi si tu peux nous offre un moment de divertissement de très grande qualité.

35) Batman Begins (2005)

Réalisateur : Christopher Nolan

Si le chef-d’oeuvre de la trilogie de Nolan est bien entendu The Dark Knight, Batman Begins a non seulement le mérite d’avoir posé des bases extrêmement solides, mais il est surtout le sauveur du Chevalier Noir au cinéma. Huit ans après le fiasco absolu du Batman & Robin de Schumacher, la Warner décide de donner une dernière chance à sa franchise en la confiant à Christopher Nolan. Éblouissant de maitrise, le britannique offre ici une origin story sombre et prenante, qui ancre Batman dans le réel. Sombre, réaliste et anxiogène, Batman Begins allume la mèche de la révolution qui sera menée par The Dark Knight quelques années plus tard.

34) Le Prestige (2006)

Réalisateur : Christopher Nolan

Un Nolan peut en cacher un autre. Régulièrement présent dans ce classement, le réalisateur britannique a évidemment laissé une belle empreinte sur le cinéma du XXIème siècle. Capable comme peu d’autres de proposer une forme de divertissement grand public intelligente et stimulante, Nolan le prouve encore une fois avec l’excellent Le Prestige. Cette captivante immersion au coeur d’un duel de magiciens de la fin du XIXème siècle permet au réalisateur de développer une réflexion fascinante sur la notion d’illusion et de faux-semblants, qui évoque bien évidemment l’essence même du cinéma. Haletant de bout en bout, le duel opposant Christian Bale à Hugh Jackman vaut le détour.

33) Roma (2018)

Réalisateur : Alfonso Cuarón

Grâce à Roma, le réalisateur mexicain nous prouve une nouvelle fois son immense talent et sa polyvalence. À l’aide, presque exclusivement, de plans fixes ou de panoramiques lents, Cuaron délivre un témoignage splendide de son enfance à Mexico, partagé entre conflit social et déboires familiaux. Avec certainement la meilleure photographie de sa filmographie, dont il a été lui même directeur durant le tournage, Roma représente un chef-d’oeuvre de maîtrise, d’investissement et de minutie. Comme si son parcours de réalisateur de fiction n’avait servi qu’à accumuler les connaissances et l’adresse nécessaires pour créer l’oeuvre qui lui ressemblerait le plus.

32) The Shining (1980)

Réalisateur : Stanley Kubrick

L’oeuvre de Stephen King était un chef-d’oeuvre de la littérature horrifique. En transposant ce roman culte au cinéma, Stanley Kubrick a probablement signé l’une des meilleures adaptations (la meilleure ?) de l’histoire du septième art. Angoissant à souhait, The Shining restera à jamais dans les mémoires grâce à la réalisation virtuose de Kubrick et à la performance ahurissante d’un Jack Nicholson habité. Surtout, le film jouit d’une vraie postérité grâce aux innombrables théories qu’il génère. Références cachées à la Shoah, confession que l’homme n’a pas marché sur la lune, codes secrets pour la CIA… The Shining continue de susciter des fantasmes improbables, trois décennies après sa sortie.

31) Birdman (2015)

Réalisateur : Alejandro González Iñárritu

Lauréat de quatre Oscars en 2015, Birdman est une véritable démonstration de force de la part d’Alejandro González Iñárritu. Tourné intégralement en plan-séquence, ce long-métrage onirique brouille en permanence la frontière entre le réel et le fantastique. En offrant à Michael Keaton le rôle quasi-autobiographie d’un acteur vieillissant en recherche d’une gloire passée, Birdman vise en plein dans le mille. Le film ne serait toutefois pas ce qu’il est sans la performance phénoménale de ses nombreux seconds rôles, attribués à Edward Norton, Emma Stone ou encore Naomi Watts. Birdman est une oeuvre majestueuse qui mérite de s’y attarder.

30) Ocean’s Eleven (2001)

Réalisateur : Steven Soderbergh

Véritable référence du film de braquage et du blockbuster des années 2000, Ocean’s Eleven repose sur un casting XXL (George Clooney, Brad Pitt, Julia Roberts, Matt Damon…), un suspens maitrisé et une mise en scène diablement efficace. Passionnant à voir et surtout à revoir (faites attention à la quantité de nourriture ingurgitée par le personnage de Brad Pitt), Ocean’s Eleven est le genre de film devant lequel on ne s’ennuie jamais, ce qui l’a grandement aidé à devenir un film chouchou du grand public. Le film de Soderbergh brille de par son élégance indémodable, mais aussi de par son humour omniprésent.

29) Training Day (2001)

Réalisateur : Antoine Fuqua

Le pitch de Training Day est aussi simple qu’efficace : un jeune homme un peu naïf (Ethan Hawke) fait ses débuts dans la police de Los Angeles et se voit offrir une journée de formation aux côtés du sergent chef Alonzo Harris (Denzel Washington). Sur le papier, Training Day aurait donc pu être un film assez banal, mais il s’avère en fait être l’un des meilleurs thrillers policiers de sa génération. Un statut possible grâce à une histoire plus surprenante qu’elle n’y paraît, une mise en scène nerveuse, mais surtout un Denzel Washington exceptionnel. Ce dernier signe tout simplement l’une des meilleures performances d’anti-héros de l’histoire du cinéma. Du charisme, de l’attitude, des répliques cultes et une personnalité marquante, vous n’oublierez pas de si tôt le sergent chef Alonzo Harris.

28) Inglourious Basterds (2009)

Réalisateur : Quentin Tarantino

Deux ans après le semi-échec Boulevard de la mort, Tarantino revient au sommet avec Inglourious Basterds, un projet dont il rêvait de longue date et pour lequel il réunit parfaitement ses dialogues riches, ses références pointues et sa mise en scène spectaculaire. Ancré dans une période extrêmement traitée au cinéma, Inglourious Basterds réussit pourtant à parler de la seconde Guerre Mondiale avec originalité. En effet, le film se concentre notamment sur un commando de soldats juifs, avec à sa tête le charismatique Aldo Raine (Brad Pitt). Porté par une galerie de personnages, tantôt flippants tantôt fascinants, mais toujours très charismatiques, à l’image de la performance culte de Christoph Waltz. Inglourious Basterds est aisément devenu l’un des meilleurs films des années 2000.

27) The Big Short (2015, Adam McKay)

Faire comprendre les ressorts du krach boursier de 2008 est une chose. Les rendre fascinants pour le grand public en est une autre. C’est pourtant l’exploit qu’a réussi The Big Short, le film d’Adam McKay cochant ces deux cases. Le quatuor Brad Pitt-Ryan Gosling-Christian Bale-Steve Carrell interprète ici les analystes financiers qui avaient prédit la crise des subprimes, sans jamais être pris au sérieux. Si il est parfois difficile à suivre pour les néophytes de la finance, The Big Short vulgarise brillamment de nombreux concepts et offre une immersion réaliste au coeur d’un Wall Street complètement déconnecté de la réalité.

26. Shutter Island (2010, Martin Scorsese)

Anxiogène, hallucinatoire et profondément malsaine, l’ambiance de Shutter Island colle indéniablement à la peau. Le tandem Scorsese-Di Caprio fait une nouvelle fois des merveilles dans ce thriller poisseux et angoissant. Conçu comme un huit-clos oppressant au sein d’un asile psychiatrique, ce film noir permet à Leonardo Di Caprio de faire tout l’étalage de son talent, en compagnie de seconds rôles brillants assurés par Mark Ruffalo, Michelle Williams et Ben Kingsley. Une plongée vertigineuse dans la folie de l’esprit humain qui ne laissera personne indemne.

25) Uncut Gems (2019)

Réalisateurs : Joshua et Ben Safdie

Thriller new-yorkais moderne, Uncut Gems est un film qui s’apparente à un shot d’adrénaline pour le spectateur. Le film est marqué par un rythme d’une rare intensité, mais aussi par un casting surprenant et très efficace (Adam Sandler, Kevin Garnett, Julia Fox…), ainsi que par une ambiance crispante. On suit la trajectoire chaotique et fascinante d’un bijoutier charismatique mais complètement barré, qui est interprété par le très sous-estimé Adam Sandler. Grâce au talent énorme des frères Safdie, que l’on avait déjà vu à l’oeuvre sur Good Time cité précédemment, Netflix s’offre avec Uncut Gems l’un des plus grands films de l’année 2019.

24) Le Tombeau des lucioles (1988)

Réalisateur : Isao Takahata

Logiquement considéré comme l’un des plus grands chefs-d’oeuvre du cinéma animé, Le Tombeau des Lucioles est peut-être le film le plus bouleversant du catalogue Netflix. Ce drame historique, centré sur la vie d’un frère et d’une soeur pendant la seconde guerre mondiale, continue d’émouvoir des millions de spectateurs depuis sa sortie en 1988. Production la plus sombre et dramatique des studios Ghibli, Le Tombeau des Lucioles n’en demeure pas moins une oeuvre intemporelle, imprégnée d’une poésie et d’une tendresse sans pareille.

23) Django (2012)

Réalisateur : Quentin Tarantino

Pour son huitième long-métrage, Quentin Tarantino s’attaque à un genre qui le fascine depuis très longtemps : le western spaghetti. Dans la foulée d’Inglorious Basterds, le réalisateur américain signe un nouveau film d’époque, en nous emmenant dans le vieux Sud américain, deux avant guerre de Sécession. Et comme souvent avec Tarantino, il est ici question de vengeance. Des dialogues ciselés, une bande-originale géniale et un casting dément (Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Samuel L. Jackon) permettent à Django de s’offrir une place de choix dans la riche filmographie de Quentin Tarantino. Difficile de ne pas avoir l’impression d’assister à la réalisation épique d’un rêve de gosse de ce cinéaste unique en son genre.

22) Les Fils de l’homme (2006)

Réalisateur : Alfonso Cuarón

Les Fils de l’Homme traite d’un futur dystopique dans lequel l’humanité est en danger d’extinction puisqu’elle ne parvient plus à se reproduire. Fort d’un traitement brillant de la condition de l’Homme dans son ensemble, ce film signé Alfonso Cuarón (Roma, Gravity…) est tout simplement l’une des meilleures oeuvres de science-fiction des 20 dernières années. La force et l’originalité de son histoire, couplée à une réalisation brillante (quelques scènes sont tout simplement à couper le souffle), il n’en faut pas plus pour que Les Fils de l’homme s’affirment comme un chef-d’oeuvre du genre.

21) Gladiator (2000)

Réalisateur : Ridley Scott

Considéré comme l’un des blockbusters les plus influents du XXIème siècle, la fresque épique portée par Russel Crowe a marqué au fer rouge toute une génération de spectateurs. La grandiloquence de cette oeuvre de Ridley Scott, ses thèmes intemporels, ses combats marquants et son casting exceptionnel en font un bijou de cinéma qui a défi les pronostiques pour devenir une oeuvre classique. “Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité” clame Maximus au début du film. La longévité du succès de Gladiator le confirme.

20) Scarface (1983)

Réalisateur : Brian De Palma

Un peu à l’image de Fight Club ou la trilogie originale Star Wars, Scarface est un film dont le plus gros défaut (et sans doute le seul véritable) est né de l’adoration exagérée d’une frange de son public. Cité et référencé à outrance, d’autant plus dans la culture hip-hop, Tony Montana est devenu une figure caricaturale et Scarface un film dont on peut se lasser à cause de sa place dans la pop-culture. Mais si l’on met tout ça de côté, ce film de Brian De Palma est avant tout l’une des plus grandes et puissantes épopées sur le crime organisée que le cinéma nous a offert. L’ascension formidable et la chute terrible d’un immigré cubain qui va posséder le monde le temps d’un instant, régnant sur un Miami des années 80 qui fait office de cadre idéal. Des répliques cultes, une performance brillante d’Al Pacino, une histoire fascinante et un commentaire parfait sur le rêve américain. Les qualités de Scarface sont faciles à résumer pourtant si dures à obtenir, d’autant plus pour les nombreux films qui l’ont copié ces 35 dernières années.

19) Casino (1995)

Réalisateur : Martin Scorsese

En immersion dans le monde frauduleux et mafieux des casinos de Las Vegas dans les années 1970, ce film qui réunit à nouveau le trio Scorsese/De Niro/Pesci est un monument du cinéma des nineties. Si Casino ne brille pas par un rythme effréné, il a le mérite de raconter son histoire avec une minutie et un sens du détail impressionnant. Marqué par une immense Sharon Stone, un cadre fascinant et une ambiance nostalgique mais brutale, Casino est un film qui est totalement à l’image des caractéristiques du cinéma de Scorsese.

18) Blade Runner (1982)

Réalisateur : Ridley Scott

Grand classique de la science-fiction (malgré un échec commercial à sa sortie), Blade Runner nous plonge dans un futur dystopique où les répliquants, des esclaves robots fabriqués par l’homme, sont traqués par ces derniers après leur révolte. Adapté du roman de Philip K. Dick, Blade Runner est une claque visuelle à sa sortie (et encore aujourd’hui) qui s’offre une ambiance contemplative et spectaculaire, sur fond de commentaire politique sur l’humanité. On prend également le plaisir d’y retrouver une B.O culte signée Vangelis, un Harrison Ford en anti-héros mystérieux ainsi qu’une mise en scène toute en maitrise de Ridley Scott, qui sortait tout juste de la réalisation d’un autre classique : Alien. Au-delà d’un scénario parfois jugé trop léger, Blade Runner est une très grande oeuvre de cinéma dont l’héritage n’a été qu’embelli par son successeur, le très réussi Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve.

17) Reservoir Dogs (1992)

Réalisateur : Quentin Tarantino

Démarrer une carrière de réalisateur avec un chef-d’oeuvre de la trempe de Reservoir Dogs en dit long sur le génie qu’est Quentin Tarantino. En un peu plus d’une heure trente, ce thriller en huit-clos se joue merveilleusement bien de l’angoisse palpable et crée un suspens oppressant. Sombre et violent, ce premier tour de force de Tarantino montre déjà la richesse de ses références, ses dialogues, sa mise en scène et surtout sa capacité à faire des grands films, même avec un petit budget ($1,5M) comme ici avec Reservoir Dogs.

16) Le Stratège (2011)

Réalisateur : Bennett Miller

Totalement absent du paysage sportif français, le baseball est le sujet central du film de Bennett Miller. Là encore inspiré d’une histoire vraie, cet excellent long-métrage s’intéresse à la révolution provoquée par l’utilisation de la sabermétrie (une approche purement statistique du baseball) par les Oakland Athletics en 2002. Cette adaptation du best-seller Moneyball s’intéresse au travail de Billy Beane et Peter Brand pour mettre en place une équipe de qualité avec des moyens financiers très limités. Avec un immense Brad Pitt et un excellent Jonah Hill au casting, ce film a rencontré un très beau succès outre-Atlantique. Passionnant pour les amateurs de sport et d’économie, mais pas que, tant Le Stratège affiche des qualités immenses sur le plan cinématographique.

15) Sueurs froides (1958)

Réalisateur : Alfred Hitchcock

Considéré à juste titre comme l’un des plus grands films de tous les temps, Sueurs froides réussit la prouesse d’être toujours aussi fascinant 62 ans après sa sortie. Réalisé par le « maître du suspens », Sueurs froides est un thriller qui coche toutes les cases : une intrigue riche et surprenante, des comédiens terriblement charismatiques, un cadre superbe (San Francisco), une BO envoutante et une mise en scène extrêmement moderne pour l’époque. Si sa qualité et son impact ont été autant vantés au fil des années par le public et la critique, ce n’est définitivement pas pour rien. Sueurs froides est un indispensable.

sueurs froides poster affiche

14) There Will Be Blood (2007)

Réalisateur : Paul Thomas Anderson

Oeuvre dense et parfois contemplative de son cadre superbe, There Will Be Blood est un monstre de réalisation, d’acting et de photographie. On y retrouve un Daniel Day-Lewis dans le plus grand rôle de sa carrière qui interprète le pétrolier Daniel Plainview, prêt à tout pour conquérir l’or noir. Ce film de près de 3 heures de Paul Thomas Anderson montre avec froideur la capacité d’un homme à dépasser toutes les limites et se corrompre pour atteindre la grandeur de ses ambitions. There Will Be Blood est une épopée aussi grandiose que glaçante, indispensable pour n’importe quel cinéphile.

13) Zodiac (2007)

Réalisateur : David Fincher

Si le thème des serial killers est extrêmement populaire dans le monde des séries et des documentaires, il est un peu moins commun dans le cinéma des dernières années. Toutefois, s’il y un bien un film sorti au 21ème dans ce registre qu’il faut avoir vu, c’est bien Zodiac. C’est avec une minutie incroyable que le maître David Fincher a porté ce projet et cela se ressent dans le résultat final. Plus de 2h30 pour un film qui ne semble jamais trainer en longueur, alors que son histoire avait tout pour tourner en rond, à l’image de l’enquête sur le tueur du Zodiac. Porté par un superbe trio Jake Gyllenhaal, Mark Ruffalo et Robert Downey Jr., un scénario haletant ainsi qu’une maitrise en tout point de son sujet, Zodiac est un grand film de sa génération. Un de plus pour Fincher.

zodiac poster affiche

12) Inception (2010)

Réalisateur : Christopher Nolan

Deux ans après avoir révolutionné le genre du film de super-héros avec The Dark Knight (2008), Christopher Nolan a de nouveau conquis la critique et le public avec Inception. Et dix ans après sa sortie, certains continuent de s’écharper sur les différentes interprétations possibles de la conclusion de ce thriller fantastique. Bien aidé par un casting de très haute volée (Leonardo DiCaprio, Marion Cotillard, Tom Hardy, Ellen Page, Michael Cane), Inception est un divertissement aussi dense que profond. En multipliant les scènes d’anthologie et en invitant ses spectateurs à pousser leur propre réflexion, Christopher Nolan confirme ici tout son talent.

11. The Irishman (2019)

Réalisateur : Martin Scorsese

Pour ses premiers pas sur Netflix, Martin Scorsese a tout simplement livré l’un des meilleurs films de sa (très) riche filmographie. Véritable chant du cygne du cinéma mafieux du siècle dernier, The Irishman est une réflexion passionnante sur la vieillesse et l’inexorable fuite du temps, doublée d’une fresque historique violente et extrêmement ambitieuse, son intrigue s’étalant sur un demi-siècle. Surtout, ce film réunit les trois monstres sacrés du septième art que sont Robert De Niro, Al Pacino et Joe Pesci. Et le résultat ne déçoit pas, bien au contraire.

10) Whiplash (2014)

Réalisateur : Damien Chazelle

Second film du franco-canadien Damien Chazelle, Whiplash tire son inspiration de la vie du réalisateur. Marqué par un professeur de musique particulièrement strict, le cinéaste a puisé dans ce vécu pour créer ce qui est très probablement son meilleur film. Absolument brillant pour sa capacité à illustrer l’obsession de l’artiste et le rapport toxique entre un mentor et son élève, Whiplash est également d’une rare puissance grâce à sa mise en scène grandiose et à la performance de ses acteurs, JK Simmons en tête, puisqu’il a reçu l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa performance. Une claque, tout simplement.

whiplash poster affiche

9) Matrix (1999)

Réalisatrices : Lana Wachowski & Lilly Wachowski

Vingt-et-un ans après sa sortie, le premier volet de la trilogie Matrix n’a rien perdu de son aura. Le long-métrage des Wachowski est toujours considéré comme une oeuvre majeure du genre de la science-fiction, ainsi qu’un véritable manifeste de l’esthétique cyberpunk. Mêlant réflexions philosophiques et grand spectacle hollywoodien, Matrix continue d’interroger des générations entières de spectateurs, à jamais divisées sur une question fondamentale : pilule rouge ou pilule bleue ?

8) Mad Max: Fury Road (2015)

Réalisateur : George Miller

Avec Mad Max: Fury Road, George Miller ne s’est pas contenté d’un simple reboot de la saga culte des années 80. Il a tout simplement signé l’un des films majeurs de la dernière décennie. Phénoménal sur les plans techniques et visuels, le film porté par le duo Tom Hardy/Charlize Theron est une course-poursuite infernale et enivrante, qui transporte le spectateur dans un univers post-apocalyptique plus vrai que nature. Tourné quasiment sans utiliser d’effets spéciaux, le long-métrage de George Miller est une véritable claque sensorielle, à (re)découvrir de toute urgence. Une suite serait par ailleurs en préparation.

mad max fury road poster affiche

7) Moonlight (2016)

Réalisateur : Barry Jenkins

Récompensé de l’Oscar du meilleur film en 2016, Moonlight est une oeuvre profondément humaine et touchante sur la quête d’identité et l’acceptation de soi. On suit ici Chiron, un afro-américain vivant dans une banlieue de Miami, que l’on découvre enfant au début du film, puis adolescent et enfin adulte. Quinze ans de vie en trois actes qui nous plongent dans l’émotion brute d’un film qui réussit à dire beaucoup de choses en parfois très peu de mots. Moonlight brille de par une photographie somptueuse et une ambiance douce-amère, à l’image des hauts et des bas de la vie du protagoniste.

6) Gone Girl (2014)

Réalisateur : David Fincher

Thriller haletant porté par la maestria de David Fincher et par une Rosamund Pike glaçante, qui signe pour l’occasion la plus grande performance de sa carrière, Gone Girl marque au fer rouge par sa tension permanente et son nihilisme brutal. Grâce à son scénario complexe mais efficace, Gone Girl se joue du spectateur et le garde scotché à son siège du début à la fin. Si l’on rentre dans ce film en imaginant avoir à faire à une enquête assez classique qui traite d’un enlèvement, on n’est alors pas au bout de nos surprises. La définition d’une claque.

5) Premier Contact (2016)

Réalisateur : Denis Villeneuve

Si la filmographie de Denis Villeneuve frôle le sans-faute, Premier Contact est selon nous sa plus belle oeuvre à ce jour. Brillamment pensé et construit, ce long-métrage se sert d’une intrigue classique de science-fiction (des extraterrestres débarquent sur Terre) pour questionner le spectateur sur sa propre humanité. Jamais la S-F n’a semblé aussi centrée sur notre existence en tant qu’espèce, et sur ce que cela implique comme questionnements philosophiques. Notre rapport au temps, au langage et à l’amour est ici traité avec un brio indéniable, à la manière d’un vrai film d’auteur. Visuellement sublime et porté par une Amy Adams en état de grâce, Premier Contact ne peut laisser personne insensible. Une oeuvre aussi belle que déchirante.

premier contact affiche poster

4) Interstellar (2014)

Réalisateur : Christopher Nolan

Voir Interstellar au cinéma est probablement l’une des plus grandes expériences cinématographiques de la dernière décennie. Beau, puissant, touchant et grandiose, ce film de Christopher Nolan est une immense expérience humaine ainsi qu’une prouesse visuelle et technique de premier ordre. Dans sa longue et irrémédiable montée en puissance, Interstellar nous embarque dans une aventure fascinante qui se joue de l’espace/temps et réinvente ce qu’est la science-fiction moderne, tout l’ouvrant à un nouveau public. Si le film est évidemment inspiré du classique 2001, l’Odyssée de l’espace, il en est ce qui se rapproche le plus en terme de bijou du cinéma traitant de la conquête spatiale.

3) The Social Network (2010)

Réalisateur : David Fincher

Automne 2003 sur le campus d’Harvard. Une rupture amoureuse aux apparences anecdotiques sera l’étincelle qui va amener le jeune Mark Zuckenberg (Jesse Einsenberg) à bâtir un projet qui ne va pas seulement bouleverser sa vie mais aussi et surtout changer le monde. Véritable référence dans le domaine du biopic moderne, The Social Network est une oeuvre fascinante, malgré un sujet qui pouvait laisser penser le contraire. Mais grâce à un scénario parfaitement ficelé, des acteurs au sommet de leur art et une réalisation techniquement bluffante, ce film tient haleine de bout en bout. Malgré les apparences, The Social Network en dit largement d’avantage sur la complexité des rapports humains et leur fragilité qu’il n’en dit sur ce qu’est Facebook en tant qu’entreprise. Et c’est en ça qu’il est brillant. Un sérieux candidat au titre de meilleur film des années 2010.

2) Les Affranchis (1990)

Réalisateur : Martin Scorsese

As far back as I can remember, I always wanted to be a gangster” Dès la première phrase du film, le ton est donné à merveille et on se retrouve plongé dans une fresque de 30 années dépeignant la vie d’Henry Hill, interprété brillamment par Ray Liotta. Basé sur le livre Wiseguy de Nicholas Pileggi, Les Affranchis est une oeuvre ultra réaliste qui ne s’embarrasse pas de romancer la mafia. De son luxe opulent à ses actes particulièrement violents, le crime organisé n’a rarement semblé aussi captivant que lorsqu’il est imagé par le trio Liotta/De Niro/Pesci, dans ce qui est sans possiblement le plus grand film de la carrière de Martin Scorsese. Les Affranchis possède de sérieux arguments pour être considéré comme le meilleur film de mafieux de l’histoire. Cette phrase à elle seule résume à quel point il est un classique du cinéma.

1) The Dark Knight (2008)

Réalisateur : Christopher Nolan

En réalisant sa trilogie des Batman entre 2005 et 2012, Christopher Nolan ne s’est pas contenté de dépoussiérer la franchise, il a aussi créé le nouveau standard d’excellence du blockbuster moderne. Si Begins est une excellente origin story et The Dark Knight Rises une conclusion quelque peu décevante, bien que tout de même solide au vu des circonstances (la mort d’Heath Ledger a forcé la réécriture complète du film), le chef-d’œuvre de la trilogie est bien évidemment The Dark Knight. Porté par l’un des méchants les plus charismatiques de l’histoire du cinéma et par un héros terriblement badass, ce film d’action noir et captivant de Christopher Nolan réussit par ses enjeux, sa réalisation, son ambiance et ses personnages à devenir une référence absolue. Combien de films dans l’histoire du cinéma réussissent à être à la fois aussi profonds, puissants et divertissants que The Dark Knight ? Une poignée, faisant partie de l’élite absolue.

À lire aussi : Comment Disney+ espère concurrencer Netflix.