Avec “beerbongs & bentleys”, Post Malone confirme être l’un des artistes les plus talentueux de sa génération

Compositeur de tubes imparables, à l’image de “rockstar” et “Psycho”, Post Malone prouve qu’il est bien plus que cela avec son nouvel album beerbongs & bentleys.

Repoussé encore et encore afin d’être peaufiné à l’extrême par son auteur, le nouvel album de Post Malone a su se faire désirer. Et comme on pouvait légitimement s’y attendre lorsque l’on se penche sur la jeune carrière du rappeur, le résultat final n’est pas seulement à la hauteur des attentes, il les surpasse. En 18 morceaux et un peu plus d’une heure, beerbongs & bentleys nous fait voyager à travers les différents univers de la musique américaine, du cloud rap à la trap agressive en passant par la douceur de la folk et l’énergie brute du rock. Plus qu’un album en forme de tableau aux influences diverses, beerbongs & bentleys est un véritable tour de force artistique qui démontre la folie créatrice de Post Malone.

S’il fallait mettre en situation le nouvel album du rappeur de Syracuse , on pourrait aisément l’imaginer comme la bande-originale d’une fête entre adolescents américains, comme on peut en voir dans American Pie ou Projet X, à base de cups rouges, de cheerleaders, de beer-pong et, évidemment, de beer bong. Nous faisons ici face à l’album d’un éternel gamin, qui est autant à l’aise pour se déchirer en soirée et multiplier les excès que pour s’interroger sur ses sentiments et regretter la fille qui ne reviendra pas. À la fois plein de candeur, de romantisme, de folie et de mélancolie, beerbongs & bentleys évoque une multitude de thèmes, du quotidien de rappeur à succès aux monuments de la pop culture, en passant par des réflexions personnelles sur ses relations du passé.

Comparable à une interminable soirée dans le sens où il enchaîne les rush de joie intense et les respirations plus calmes, plus introspectives, beerbongs & bentleys joue habilement avec les émotions de son auditeur. L’entêtant “Spoil My Night” est par exemple un manifeste en faveur d’une vie frivole et festive, qui se place dans la tracklist juste avant le nostalgique “Rich & Sad” sur lequel Post Malone fait part de ses doutes quant à une relation qui bat de l’aile, d’une tristesse que l’argent ne peut atténuer. La suite ? “Zack and Codeine”, une vision de la série Disney Channel infusée de lean. Construit sur cet effet de yoyo émotionnel et thématique, beerbongs & bentleys est donc continuellement bercée par une ambiance douce-amère du plus bel effet, preuve de la maturité artistique de Post Malone, qui n’a, rappelons-le, que 22 ans.

Mais encore plus que ses thématiques, c’est la variété sonore créée par Post Malone et son équipe de producteurs pour beerbongs & bentleys qui interpelle l’auditeur. Le rappeur qui ne se considère pas comme un artiste hip-hop est en effet bien plus que cela. Il n’y a qu’à écouter la très belle ballade à la guitare acoustique “Stay” pour s’en rendre compte. Temps fort de l’album, ce morceau qui sent bon l’Americana et sa tradition musicale démontre toute l’étendue des influences de Posty, qui vénère autant Kanye West que Bob Dylan. Un titre comme “Over Now” rappellera de son côté à de nombre de fans les sonorités du regretté Lil Peep, grand ami de Post Malone, de par son appartenance à un registre plus rock et des refrains complètement chantés.

Ce dernier point n’étonnera certainement personne, Austin Richard Post de son vrai nom chante aussi bien qu’il ne rap. Avec une grande majorité de morceaux contenant des refrains chantés, Post Malone impressionne avec de très belles capacités vocales, à la fois dans le ton et les différentes modulations qu’il opère. Artiste complet et doté d’une très belle culture musicale, le rappeur originaire de l’état de New-York affirme avec beerbongs & bentleys qu’il est donc un artiste polyvalent, ne souhaitant en aucun cas se cantonner au seul registre du hip-hop.

Bien sûr, ce nouvel album n’est pas exempt de tout reproches. Un poil long, quelque peu répétitif par moment et dépourvu de featurings véritablement marquants, si ce n’est un 21 Savage très efficace sur “rockstar”, beerbongs & bentleys n’en demeure pas moins un excellent projet. Souvent raillé pour sa personnalité loufoque et attaqué sur sa légitimité dans le hip-hop, Post Malone répond ici aux critiques de la plus belle des manières. Déjà assuré d’un succès commercial retentissant, ce nouvel album confirme que Post Malone, de par son audace et la profondeur de son univers, est bien l’un des artistes les plus talentueux de sa génération.

beerbongs & bentleys est à (ré)écouter dans son intégralité ci-dessous.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed