Entre des clips somptueux et une délicate mélancolie, Sonder a tout pour devenir grand

Composé du duo de producteurs Atu et Dpat, ainsi que de Brent Faiyaz, artiste émergent que vous avez déjà pu entendre en feat avec Goldlink ou plus récemment dans le dernier album de Juice WRLD sur “Demonz”, Sonder prend forme en 2016. Dévoilant rapidement une multitude de singles caractérisés par des productions minimalistes, des harmonies vocales uniques et multi-pistes, le groupe dénote en ayant une approche fragmentée et futuriste du R&B traditionnel.

Afin d’encore plus asseoir leur singularité, le trio mise évidemment sur le visuel. C’est en 2017 que “Too Fast”, solide single de leur EP Into, mêlant mélancolie et refrain entraînant, se voit attribuer six minutes de pur bonheur créatif réalisé par Noah Lee. La musique mise en image relate du temps qui nous rattrape et nous assomme trop vite. Tout le travail de réalisation réside dès lors dans la représentation symbolique de ce temps, immatériel, étouffant, qui poursuit le personnage. Deux timelines sont évoquées : celles de l’enfance et du monde adulte. Elles sont bien évidemment liées entres elles et permettent au public de s’approprier une interprétation intérieure.

À travers une photographie incroyable, un montage frôlant la perfection, doté de fondus rappelant le travail de Terrence Malick, ainsi qu’un soupçon de 3D qui apporte une nouvelle dimension à l’oeuvre, Sonder signait un clip puissant et prometteur. L’attention apportée à l’esthétisme souligne la vision artistique du groupe, qui accorde autant d’importance à la musique qu’au visuel, à la manière de The Blaze. Les images qui défilent sous nos yeux sont fascinantes et les sept millions de vues engendrées par leur tout premier clip en témoignent.

Il y a quelques jours, Sonder a misé sur la modernité. En effet, “What You Heard”, extrait de leur futur projet, s’est vu mis en scène sur IGTV. Ce n’est certes pas une première pour un artiste, mais le fait d’exploiter le format smartphone (tout en se parant d’une véritable démarche créative) appuie leur volonté d’innover et de surprendre. Structuré en trois cadres distincts, le clip façonne une autre approche de ce que doit être une oeuvre audiovisuelle consacrée à une musique. L’attention apportée aux couleurs, à l’esthétisme et à l’atmosphère dégagée est bien évidemment toujours présente.

Malgré une initiative totalement différente de celle de “Too Fast”, une continuité logique prend forme, donnant à l’univers musical et visuel de Sonder un ensemble cohérent et terriblement envoûtant. Au contraire de certains artistes qui peuvent s’éparpiller dans une multitude d’approches, provoquant ainsi des confusions artistiques irréversibles, Sonder tente, crée et innove dans une seule et même quête : retracer toutes les lignes de la mélancolie à travers l’image. Pour notre plus grand bonheur.

Le clip de “What You Heard” est à découvrir ci-dessous.

View this post on Instagram

fuck your mind up waste time i’m prone to that do it all the time keep your guard up or wait in line you don’t need me please believe me this ain’t easy you know i’ve been feenin’ let me unleash my demons on you what’s the word tell me what you heard don’t tell me what to do just tell me when it hurts when i get you to myself.. it’s murda (x2) what you mean, you and me? i’m here all by myself you around, she’s around let’s be polite and not leave her out what the fuck you call this? hopeless, not romantic i ain’t got no kids, so don’t be so childish you be wildin’ i be wildin’ too but not like you shit, maybe a little like you maybe we ain’t so different maybe i be trippin… too what’s the word tell me what you heard don’t tell me what to do just tell me when it hurts when i get you to myself.. it’s murda (x2) if he was a winner girl you wouldn’t have to worry bout a damn thing if I was up in it shit, i bet a pound that i put it down make you forget that you was ever with him and i hate talking bout my stroke game but girl i’m giving you the whole thing i could put like 25 on your finger 5 for your shades so you can’t see these other niggas they won’t call u again that’s enough i could see you’re wasting time would you pay it out to me? you’re in the wrong hands i just want to clock in night and day, i’ll stay i’ll be more open if you could keep it open

A post shared by Sonder (@sonder) on

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed