Matthias Amm : “La frontière entre la street culture et le running tend à disparaître”

Au début du mois de juillet, adidas présentait son nouveau modèle à la pointe de la technologie et destiné aux runners urbain, la Pulseboost HD. Cette nouvelle création de l’équipementier allemand n’est ni plus ni moins que la dernière évolution de la célèbre technologie Boost. Cette silhouette équipée de l’innovante update Boost HD assure ainsi un confort inégalé, tout en offrant un retour d’énergie grâce à une stabilité augmentée. Pour mener à bien ce projet, la marque aux trois bandes s’est entourée de runners urbains de New York, Paris et Berlin afin de participer au processus de création de ce nouveau Boost, spécialement conçu pour courir dans un environnement urbain.

À l’occasion de ce lancement d’envergure, la griffe allemande nous avait convié à une journée de test au sein de Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance, plus connu sous la dénomination INSEP. C’est dans ce temple du sport français qu’adidas a réuni plusieurs dizaines de coureurs, d’influenceurs et de journalistes afin de tester la fiabilité de la Pulseboost HD. Au programme : atelier sur les appuis et les changements de direction, Escape Game et session running au coeur du Bois de Vincennes. Une fois ces activités intenses terminées, nous avons eu la chance de nous entretenir avec Matthias Amm, responsable monde du running chez adidas. De la conception d’une nouvelle paire à sa vision de l’avenir du running, le dirigeant allemand nous dit tout.

Quelles sont les différences majeures entre le running en ville et dans la nature ?

La ville change en permanence, vous devez être tout le temps concentré. Il y a toujours des voitures, des passants… C’est une course qui est plus fractionnée du fait de l’essence de l’environnement urbain. Il faut être plus agile et plus alerte en ville.

Pourquoi est-ce que la Pulseboost HD est plus adaptée à la ville que la plupart des chaussures de running ?

Il y a trois éléments qui permettent ça. La semelle Continental™ Adaptive Traxion en caoutchouc, qui s’adapte à n’importe quelle surface, mais plus particulièrement à la rue. Elle n’est pas totalement plate, c’est une semelle qui permet de réellement attaquer le bitume lors d’une foulée. C’est également une chaussure plus souple, qui permet d’assurer un meilleur changement de direction, ce qui arrive fréquemment en ville. Enfin, on retrouve le Boost HD. La technologie Boost est extrêmement malléable, flexible et elle offre une vraie stabilité.

Combien de temps met-on pour développer une paire comme celle-ci ?

On a commencé à réfléchir dessus il y a à peu près deux ans et demi. La plus longue partie du processus a été le développement du Boost HD. Mais le plus important pour nous, c’était d’impliquer au maximum nos teams de runners. On leur présentait le prototype, leur faisait tester et on écoutait leurs retours. Ces allers retours entre les designers et les coureurs ont pris beaucoup de temps, mais ils étaient nécessaires afin d’offrir un produit parfaitement adapté à leurs besoins.

Cette paire est inspirée par les coureurs de Paris, Berlin et New York. Avec combien d’entre eux avez-vous travaillé pour la concevoir ?

On a identifié entre 5 et 6 runners clé par villes, puis on avait des groupes d’une quarantaine de coureurs pour chaque ville. Ce n’étaient pas des athlètes professionnels, mais des personnes qui voient le running comme un véritable mode de vie.

La Pulseboost HD est une paire très technique, comportant de nombreuses innovations. Est-ce que c’est plus compliqué de ne pas délaisser le côté esthétique d’une paire dans ces cas là ?

Ça reste un aspect très important pour adidas. C’était un des challenges les plus intéressants dans la conception de cette paire, car on s’adresse à un consommateur ancré dans la culture urbaine. Il faut lui offrir une chaussure performante, dans laquelle il se sent bien, mais qui ne paraît quand même pas trop technique et « bourrin ». On a dû trouver un vrai point d’équilibre entre l’innovation au service de la performance et un aspect esthétique plus lifestyle, plus séduisant.

C’est ce qu’adidas cherche à faire ? Si vous deviez la résumer, quelle est la vision qu’adidas porte sur le running ?

Nous voulons contribuer à faire évoluer le running aux côtés des millions de personnes qui pratiquent ce sport. Adidas veut inventer la course à pieds de demain. On voit en permanence apparaître de nouvelles générations de runners, des nouveaux crews, des nouvelles courses… La course à pied est le sport le plus universel au monde et adidas veut façonner ce sport.

Comment pensez-vous que cette discipline va évoluer dans les 10 prochaines années ?

Le running va bien évidemment continuer d’évoluer. Je pense que la frontière entre la street culture et la culture de la course tend à disparaître. C’est possible qu’on assiste au même phénomène qui a eu lieu entre la mode et le rap. Il y a de moins en moins de barrières entre les différents domaines, la mode est à la fusion des genres. Dans 10 ans, un runner se distinguera autant par son goût pour la course à pied que pour son amour pour la musique, le streetwear et l’art.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed