Pourquoi “QALF” est le projet le plus important de la carrière de Damso

Ce nouvel album sort ce vendredi.

damso qalf album sortie

Le dénouement est proche. Après avoir été teasé pendant de longues années et longtemps espéré pour 2019, c’est finalement en 2020 que QALF de Damso va sortir. Plus précisément, ce vendredi 18 septembre. Deux ans après Lithopédion, un album qui n’a pas réussi à faire l’unanimité comme ses prédécesseurs, l’ancien membre du 92i s’apprête à sortir un projet qui est le plus important de sa carrière tant il la résume et la symbolise.

Si pour beaucoup de fans, la carrière de Damso débute avec son puissant couplet sur “Pinocchio” de Booba, mais surtout avec son premier album Batterie Faible, le belge était actif dans le rap bien avant ça. Damso débute en effet avec le groupe OPG crée avec son ami d’enfance Dolfa, puis sort en 2014 sa première mixtape solo intitulée Salle d’attente. À la suite de la sortie dans l’indifférence de ce dernier, Damso commence à teaser un projet qui servira de fil rouge à sa carrière : QALF. Signifiant littéralement “Qui Aime Like Follow“, il est est annoncé par Damso dès le début de l’année 2015, comme de vieux posts sur son compte Facebook le témoignent.

Avant d’avoir l’occasion de sortir QALF, Damso est repéré par Booba et apparait notamment sur la mixtape du média OKLM via le morceau “Poséidon”. À la suite de ça, sa carrière décolle de façon spectaculaire et la sortie du projet semble avoir été mise de côté par l’artiste. Il faut attendre avril 2018 et la sortie de son deuxième album Ipséité pour que le grand public découvre QALF et que le teasing commence véritablement auprès de sa nouvelle audience. Sur l’outro “Ξ. Une âme pour deux” on entend notamment un (faux) médecin déclarer : “Je vous garde encore une petite semaine afin d’effectuer quelques analyses en plus. Je vous ai prescrit en attendant la mixtape QALF de Damso et Jackpot du groupe OPG.” Le teasing 2.0 de QALF est alors lancé.

Si dès lors, on imaginait forcément que Damso allait sortir ce fameux projet à la suite d’Ipséité, c’est encore raté. C’est finalement un an plus tard Lithopédion qui voit le jour, mais la promotion de ces 4 mystérieuses lettres continue de plus belle. Le 14 juin 2018, pour fêter la sortie de son nouvel album, le rappeur belge démarre un live Instagram dans lequel il joue plusieurs morceaux inédits, qui ne sont pas sur l’album, et profite de l’engouement pour une fois de plus teaser QALF. Allant même jusqu’à faire imaginer toutes sortes de théories à ses fans, dont une sur la sortie dans les jours à venir de la mixtape. Ça n’a évidemment pas lieu, mais l’essentiel est ailleurs : Damso réussit constamment à maintenir QALF dans l’esprit de ses fans.

Désormais, la phase de teasing est pratiquement terminée et l’heure de vérité approche. Dans l’état actuel des choses, il est évident de comprendre pourquoi cet album est plus que jamais particulier aux yeux de son auteur. D’une part, c’est son premier projet post-92i, avec tout ce que cela implique sur l’importance de se détacher définitivement de “l’ombre” de son ex-mentor ainsi que de l’avantage financier de sa situation contractuelle nouvelle. Deuxièmement, c’est une oeuvre qu’il sort après la plus longue pause musicale de sa carrière : cela fait plus de deux ans que Damso n’a en effet pas sorti d’album, et il s’est globalement montré très discret musicalement. Une période en marge du rap français qui a sans doute permis de recharger ses batteries et son inspiration.

Enfin, et comme on l’a déjà expliqué, c’est un projet sur lequel il a commencé à travailler bien avant de réussir dans la musique et qui l’a suivi depuis 5 ans, au travers d’une carrière déjà très riche. Au final, ces 4 lettres sont donc essentielles quand on évoque le nom de Damso et son impressionnante trajectoire de carrière. Et nul doute qu’elles le seront d’autant plus si le projet est à la hauteur des attentes. Si cinq années de teasing ont crée une hype et une pression énormes, elles ont également posé les bases d’un succès mémorable dans le cas où il frappe fort pour son retour. Réponse ce vendredi…

À lire aussi : Michel se confie : les soirées, la province, les réseaux