Pour DJ Khaled, Nas et Jay-Z signent leur troisième collaboration de l’histoire

Un nouveau featuring entre les deux ex-rivaux.

nas jay-z dj khaled sorry not sorry

DJ Khaled vient tout juste de sortir son douzième album studio KHALED KHALED dans lequel il a réuni, comme à son habitude, le gratin de la musique. Drake, Cardi B, Justin Bieber, Lil Baby, Megan Thee Stallion ou encore Justin Timberlake sont, entre autres, présents sur ce projet. Jusqu’ici rien de bien étonnant de la part de DJ Khaled qui montre une nouvelle fois sa capacité à créer des castings impressionnants. Mais cet album-là est d’une importance particulière. On note en effet la présence de deux monstres sacrés du rap sur le même morceau : Jay-Z et Nas. Les deux ex-rivaux posent ensemble sur le morceau “Sorry Not Sorry”.

Jay-Z et Nas ont marqué le début des années 2000 avec leur clash désormais légendaire dans la culture hip-hop. Une sale histoire qui remonte à 1996 lorsque Nas refuse de participer au morceau Bring It On de JAY-Z, tiré de son premier album studio Reasonable Doubt. En l’absence de Nas, une ligne tirée de “The World is Yours” est samplée sur Dead Presidents II, un autre titre du projet de Jay-Z. Un mois plus tard, Nas sort le morceau classique The Message dans lequel il rappe : « Lex with TV sets the minimum ». Une phase directement inspirée de Jay-Z qui dans Reasonable Doubt fait plusieurs fois référence à la Lexus. Nas déclare chez Complex : « J’ai vu JAY-Z conduire une Lexus avec des téléviseurs à l’intérieur. Je me suis débarrassé de ma Lexus à ce moment-là et j’en ai cherché une meilleure ». La rivalité entre le rappeur de Queens et le rappeur de Brooklyn ne va faire qu’accroitre les mois suivants, après la mort de Notorious B.I.G.

Deux rivaux difficilement départageables

S’en suivent des années de clash. En 1999, Nas s’en prend notamment à Memphis Bleek, artiste Roc-A-Fella. Il accuse le protégé de Jay-Z d’avoir copié son concept sur le morceau “Memphis Bleek Is”, similaire à “Nas Is Like”. Memphis répond et affirme son absence d’estime pour son rival sur “My Mind Right”. Ensuite, Nas rétorque avec Stillmatic où il clash les membres de Roc-A-Fella. Jusqu’en 2005, Jay-Z et Nas multiplient les attaques mutuelles.

En 2001, Jay-Z marque un grand coup avec l’album The Blueprint. Dans le morceau “Takeover” produit par Kanye West, le rappeur de Brooklyn affirme que Nas n’est plus crédible dans le rap et qu’il sort « un album chaud tous les dix ans en moyenne ». Pour beaucoup, “Takeover” est à ce moment-là le morceau qui enterre le clash et la carrière de Nas par la même occasion. Mais Nas montre énormément de ressource et sort le morceau “Ether” qui commence sans détour par « Fuck Jay-Z ». Un come-back exceptionnel du rappeurs du Queens qui signe avec “Ether” le morceau le plus marquant du clash.

Jay-Z dévoile en réponse le titre Supa Ugly dans lequel il se vente d’avoir eu une liaison avec la petite amie de Nas, Carmen Bryan. Pour de nombreux fans, Jay-Z va trop loin. D’ailleurs, sa propre mère Gloria Carter appelle la station de radio locale Hot 97 pour dire que son fils doit s’excuser auprès de Nas et de sa famille. Au même moment, un sondage à New-York est fait par cette même radio. 58 % des auditeurs pensent que Nas est le vainqueur avec “Ether”.

La réconciliation

En octobre 2005, après plusieurs années de conflit, les deux rappeurs enterrent la hache de guerre. Il se réconcilient sur scène lors de la tournée de Jay-Z I Declare War en déclarant : « Tout ce beef est fini, on s’est amusé ». Nas met ensuite fin à son contrat avec Columbia Records l’année d’après et Jay-Z le signe chez Def Jam. Peu de temps après, ils dévoilent leurs featurings “Black Republican” et “Success”. Près de 15 ans plus tard, les deux hommes continuent de se montrer un respect mutuel. Jay-Z vient par ailleurs tout juste de dévoiler une playlist exclusive sur TIDAL en hommage à son ex-rival et ami. La continuité d’une relation très importante dans l’Histoire du rap.

Avec “Sorry Not Sorry”, DJ Khaled offre donc aux fans une collaboration historique puisqu’il ne s’agit que du troisième feat entre deux des rappeurs les plus importants de l’histoire. Le morceau et son clip sont à retrouver ci-dessous :

À lire aussi : Les 5 projets qui sortent aujourd’hui à ne pas rater