Superbowl : Brady vs Goff, le choc des générations

Photo : NFL

Dans la nuit de dimanche à lundi aura lieu le Superbowl LIII (53e) au Mercedes-Benz Stadium d’Atlanta. L’occasion de découvrir des spots de pub créés spécialement pour l’occasion et d’assister à des shows d’envergure puisque Maroon 5, Travis Scott et Big Boi se produiront à la mi-temps. Mais au-delà de tout ce folklore périphérique, c’est bien le match final NFL auquel il faudra prêter attention. Les jeunes Rams de LA défieront cette année les increvables New England Patriots, l’occasion de faire un focus sur un duel des plus alléchants, celui des Quarterbacks.

Pour ceux qui ne suivent la NFL qu’une nuit par an en février, les Patriots vous sont forcément familiers. Et pour cause, l’équipe de Boston a disputé 8 finales depuis la saison 2001 dont 5 couronnées de succès. Cette année encore les “Pats” seront menés par la superstar Tom Brady (41 ans), futur hall of famer dont la notoriété dépasse le cadre sportif (coucou Gisele). En face, les Rams disputent leur premier Superbowl depuis le déménagement de la franchise de Saint-Louis vers Los Angeles en 2016. L’attaque des néo-Angelinos est elle dirigée par le jeune et prometteur Jared Goff (24 ans), seulement 3 saisons au compteur. Un choc des générations donc entre l’un des plus grands joueurs de l’histoire à son poste et un upcomer de 24 ans aux dents longues.

Si les trajectoires sont différentes, les profils des deux joueurs ne sont pas si éloignés. Tous deux natifs de Californie et stars de l’état au lycée, ils sont les seuls garçons de leurs fratries respectives et ont reçus une éducation catholique. Physiquement, les deux hommes disposent également de gabarits quasiment identiques : 1,93 m et 102 kg pour Brady, 1,93m et 101 kg pour son cadet. Les deux stratèges sont avant tout des passeurs de haut niveau et ne brillent pas par leurs qualités de course comme peuvent le faire des QB mobiles tels que Cam Newton ou Aaron Rodgers. Si les profils semblent jusque-là quasiment identiques, c’est à partir de l’université que les trajectoires des deux hommes ont divergés.

Préférant voguer vers Michigan plutôt que de rejoindre les prestigieuses équipes locales de Cal-Berkeley, UCLA ou USC, Brady ne s’est pas réellement imposé comme une star universitaire chez les Wolverines malgré de nombreux titres nationaux. Disposant de qualités athlétiques plus que quelconques, il n’a pas non plus brillé au NFL Draft Combine, voyant sa côte chuter auprès des recruteurs. Il est finalement choisi en 199e position de la Draft 2000 et sa place au sein de l’effectif des Patriots est alors loin d’être garantie. A force de travail et profitant de la blessure du QB titulaire Drew Bledsoe, Brady saisit la place de QB1 lors de sa deuxième saison pour ne plus jamais la lâcher et emmener les siens vers un titre au Superbowl face … aux Rams ! La suite, c’est une dynastie du sport américain, couronnée de succès collectifs (5 titres) et individuels (3 x MVP, 4 x MVP du Superbowl, 14 sélections au Pro Bowl).

Ayant affolé les records au lycée, Goff choisit pour sa part de rejoindre la Fac locale de Californie à Berkeley et s’impose immédiatement comme le patron de l’attaque des Golden Bears. Après seulement trois saisons, le jeune Jared prit la décision de s’inscrire à la Draft 2016, lors de laquelle il fut sélectionné devant tous ses camarades. Les projecteurs braqués sur lui, Goff fut pas mal mis sous pression et éprouva quelques difficultés lors de sa saison rookie. C’est à l’arrivée du très jeune coach Sean McVay en 2017 (31 ans à l’époque) que Goff passa un cap et donna réellement la pleine mesure de son talent. Montant en régime au fil des mois, Jared Goff a encore vu ses productions augmenter lors de cette troisième saison et aura l’opportunité de marquer l’histoire de son sport ce dimanche.

Les Patriots de Brady partent logiquement favoris du fait de leur inégalable expérience. Un peu moins brillant que lors de l’exercice 2017, le quarterback des “Pats” nous a prouvé par le passé qu’il était capable de se sortir de n’importe quelle situation. Véritable patron, il a encore montré face aux Chiefs qu’il maîtrisait le money time comme peu de ses homologues et possède une ligne offensive retrouvée depuis l’entame des playoffs puisqu’il n’a pas été sacké une seule fois lors des deux dernières rencontres. L’impact de cette ligne sera primordiale pour laisser du temps à Brady face à une ligne défensive des Rams composée de nombreux joueurs d’élite. Ce sera à l’inverse le baptême du feu pour “The Kid” Goff. Son talent associé à la science tactique de son coach Sean McVay peuvent lui permettre de faire la différence et de changer de statut dans quelques jours. Privé de son meilleure receveur Cooper Kupp, il devra s’adapter et le jeu devrait logiquement passer régulièrement par le sol et l’arme de destruction massive Todd Gurley.

Rendez-vous à 00:30 dans le nuit de dimanche à lundi pour vivre ce duel en direct.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed