Kanye West part en guerre contre les maisons de disques : “On doit retrouver notre liberté”

Une série de tweets qui soulève un débat important.

Kanye West maisons de disques

Je ne sortirai pas de nouveaux morceaux tant que je n’en aurai pas fini avec mon contrat chez Sony et Universal.” À travers un tweet qui a fait sensation (et qui a été supprimé depuis), Kanye West a relancé la question de l’indépendance et de l’importance de détenir les droits de sa musique pour un artiste.

Pour comprendre sa complainte, il faut avant tout savoir ce qu’est un “master” en musique. Il s’agit d’un fichier audio dans lequel on retrouve l’enregistrement studio d’un morceau et donc sa version définitive, qui est notamment destinée aux plateformes de streaming aujourd’hui. Posséder ses masters, c’est donc être le propriétaire du bien immatériel que représente sa musique pour un artiste. Au contraire, et pour faire simple, lorsqu’un artiste signe en maison de disque un contrat d’artiste, il lègue ses masters et donc les droits sur sa musique.

Voilà donc l’origine du problème de Kanye West : il veut racheter ses masters, pour être le seul possesseur de sa musique, mais surtout pour se libérer de son contrat d’artiste chez Universal, ainsi que celui le liant à l’entreprise d’édition Sony/ATV Music Publishing. Comme à son habitude, Yeezy est allé droit au but pour faire passer son message. Il a notamment déclaré que l’industrie musicale était “un bateau d’esclaves moderne” et que les artistes “se font enchaîner“. Un vocabulaire très fort, qui fait évidemment le parallèle avec l’esclavagisme, un thème sur lequel il avait causé une énorme polémique en 2018. De plus, Kanye a appelé à la solidarité au sein des rappeurs en invitant Drake, J. Cole ou encore JAY-Z à arrêter de “s’attaquer l’un l’autre sur des labels que l’on ne possède pas.”

La question est désormais de savoir si ces tirades de Kanye West sur Twitter auront un véritable impact sur ses pairs ou si cela servira simplement à faire avancer sa cause auprès d’Universal et/ou de Sony. Il est en tout cas intéressant qu’une superstar du rap américain mette ce débat au coeur de l’actualité, puisqu’il est habituellement soulevé par des artistes dont la parole a nettement moins d’impact. Un débat d’autant plus important que les exemples de contrats d’artiste complètement néfastes sont communs aux États-Unis et que beaucoup de jeunes artistes mal entourés en souffrent une grande partie de leur carrière.

En indépendant ou pas, détenteur de ses masters ou pas, la suite de la carrière musicale de Kanye West ne manquera pas d’être animée. Et dans l’état actuel des choses, il est malheureusement peu probable que son nouvel album Donda voit le jour prochainement.

À lire aussi : Pourquoi QALF est le projet le plus important de la carrière de Damso