Les Grammy Awards souhaitent d’avantage promouvoir la diversité des sexes

Jusqu'ici, seulement 23% des nommés de la cérémonie sont des femmes.

grammy awards 2021 résultats

Le 14 mars prochain aura lieu la cérémonie des Grammy Awards. La liste complète des nominations, dévoilée en fin d’année 2020 a été fortement critiquée, notamment pour la non-sélection de The Weeknd qui a pourtant marqué l’année avec son album After Hours. Les remises de prix font également généralement peu souvent l’unanimité auprès du public. En 2017, Beyoncé n’a pas obtenu la récompense du meilleur album de l’année pour son révolutionnaire album visuel Lemonade. Scandalisés, les fans de Queen B avaient alors accusé les Grammys de racisme. La question du sexisme est également soulevée tous les ans, les femmes étant encore trop peu représentées. Cette année, la Recording Academy (l’organisme de l’industrie de la musique derrière les Grammy Awards) lancera une étude sur la représentation des femmes dans l’industrie de la musique, en collaboration avec le Berklee College of Music et l’Arizona State University.

Bien que Beyoncé, Taylor Swift et Dua Lipa comptent six nominations chacune cette année, seulement 23% des nommés de la cérémonie sont des femmes. En effet, la cérémonie compte 198 femmes nominées sur 853, dans 83 catégories différentes, selon les rapports des organisateurs. « Nous sommes impatients de travailler avec la Recording Academy pour développer une méthodologie solide pour cette étude et pour remédier authentiquement au manque de représentation des femmes dans l’industrie de la musique. » affirme Susan Whitehead, la présidente du conseil d’administration du Berklee College of Music au journal The Guardian. Depuis 2018, des efforts ont été fait pour améliorer le traitement des femmes par les Grammy awards. Mais ce n’est toujours pas suffisant. Plus que jamais, l’industrie de la musique a besoin d’examiner la représentation des femmes dans la musique.

La Recording academy a lancé une initiative visant à promouvoir la diversité des sexes et s’est engagée à doubler le nombre d’électrices d’ici 2025. « Bien que nous espérions que nous en tirerons encore profit, nous n’avons pas vu suffisamment de progrès à ce jour », a déclaré Harvey Mason Jr, président et chef de la direction par intérim. Cette étude s’ajoutera aux quelques autres faites ces dernières années sur le harcèlement et des discriminations dans l’industrie musicale. La nouvelle étude devrait être terminée et dévoilée au début de l’année 2022.

À lire aussi : Coming Out sur Spotify : un podcast fondamental pour la libération de la parole